Les nouveaux élus communaux retournent sur les bancs d’école

| mar, 18. oct. 2016

L’Association des communes fribourgeoises a organisé cinq soirées de formation destinées aux nouveaux conseillers communaux. Ces cours d’introduction ont pour but de leur fournir les outils nécessaires à la bonne gestion de leur dicastère. Plus de 1560 élus y ont participé. Un succès qui a évidemment comblé les organisateurs.

PAR FRANCOIS PHARISA

«Bienvenue dans la jungle du dicastère de l’aménagement et des constructions.» Président de l’Association des communes (ACF), Dominique Butty invite les élus communaux à prendre place, dans l’auditoire Joseph Deiss, à l’Université de Fribourg. Et le syndic de Romont de filer la métaphore: «Ce cours de formation vous offrira les machettes qui vous permettront de couper les lianes qui barreront votre chemin.»
Ce soir-là, la salle est comble. Cent huitante-deux participants francophones et 102 germanophones, installés dans un autre auditoire: de nouveaux édiles et membres de commissions d’aménagement pour la plupart, mais aussi quelques conseillers communaux de longue date et des professionnels du monde de l’aménagement. Tous sont venus (re-)découvrir les rudiments de l’aménagement du territoire, contre une finance de 40 francs, facturée à la commune.
Organisés par l’ACF, en collaboration avec la Conférence des préfets et le Service des communes, ces cours d’introduction se déclinent en cinq modules: organisation communale, finances, rôle de la commune pour les jeunes et les seniors, opportunités en matière d’environnement, et donc aménagement du territoire et constructions. Ce dernier thème a été abordé sur deux soirs consécutifs, en raison de la forte demande.
«Ces cours ont été plébiscités», se réjouit Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale de l’Association des communes du canton. Au total, 1564 personnes y ont assisté. «C’est plus qu’il y a cinq ans, même s’il y avait déjà beaucoup de monde.» Au début de chaque législature, l’association faîtière met sur pied une session de cours, ainsi que le veut la Loi sur les communes, qui exige de ces dernières d’assurer la formation de leurs élus.


Où aller chercher les infos
Les dossiers à traiter sont toujours plus complexes. Et les conseillers communaux, miliciens, se sentent souvent démunis à leur arrivée. Ce qui est encore plus vrai dans le domaine de l’aménagement, compte tenu des multiples changements législatifs de ces dernières années. Antoine Julmy est agriculteur à Nierlet-les-Bois. Elu en mars dernier au Conseil communal de Ponthaux, il a hérité du dicastère de l’aménagement. «Je ne suis pas urbaniste, donc oui, forcément, ce cours m’est très utile», assure le jeune homme.
Fabienne Kamm, employée de commerce et élue à Echarlens, se familiarise également avec les différents acronymes de l’aménagement depuis six mois. «En plus d’explications sur la LAT, les PAL ou les PAD, ce cours nous indique surtout où aller chercher les informations», note la conseillère communale. Savoir où chercher plutôt que tout mémoriser. C’est justement l’objectif visé par ces leçons, souligne Micheline Guerry-Berchier.


Soigner son réseau
Les élus se montrent bons élèves. Ils écoutent attentivement et prennent des notes. Même si certains ne résistent pas à l’attrait d’aller consulter leurs mails ou de tapoter sur leur smartphone. A leur décharge, les slides projetées à l’écran par les différents intervenants sont plutôt indigestes. «Heureusement que quelques conseils pratiques sont donnés ça et là dans la présentation», relève Angelo Muscari, membre de la commission d’aménagement de Matran. Comme celui «de ne pas hésiter, pour une commune, à changer d’urbaniste si le feeling ne passe pas. Les bureaux sont assez grands.»
Au milieu du cours, la récréation. «L’occasion d’échanger avec les confrères, remarque Micheline Guerry-Berchier. Ces soirées doivent aussi permettre de se faire un petit réseau.»
Après plus de trois heures de présentation et une bonne demi-heure de questions-réponses, les élus sont libérés de leur devoir. Jacques Vultier, chargé de l’aménagement à Cottens, se dit «satisfait. Malgré quelques redites, je pense avoir appris quelque chose ce soir.»


 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...