Offrons-nous ce beau cadeau

Editorial


Sortir du nucléaire. Tic-tac, tic-tac. Que ferions-nous si nous étions assis sur une bombe? A) Se dire qu’elle ne sautera jamais? B) Attendre de trouver un autre siège confortable avant de s’en aller? C) Fuir le plus rapidement possible?
La majorité des Suisses veulent en finir avec ce pari fou que constitue le nucléaire. La question qui est posée le 27 novembre est de savoir quand. Accélérer la procédure aura un coût, mais le jeu en vaut la chandelle. A consulter les dernières décisions de justice, on ne coupera notamment pas à un dédommagement des propriétaires de centrales, même si ce ne sera probablement pas à la hauteur de leurs prétentions. Nul doute que la Suisse, qui ne rechigne jamais à dégager des milliards pour sécuriser ses tunnels, peut s’offrir la sortie du nucléaire d’ici 2029. Quel magnifique cadeau pour les générations futures!
Il faut être cependant conscient qu’un oui le 27 novembre ne sera qu’un premier acompte à verser à l’environnement. Le deuxième, plus important encore, interviendra le 21 mai prochain avec la votation sur la Stratégie énergétique 2050. Car vouloir abandonner le nucléaire sans se mettre définitivement aux énergies renouvelables ne servira à rien. Tout le monde devra y mettre du sien, y compris les associations de défense de l’environnement, pour développer le solaire, l’éolien et autres formes d’énergies non fossiles. Rappelons que, dans ce canton, aucune éolienne n’a été mise en service malgré les dizaines de projets en cours. Et en Suisse, une seule l’a été en 2015…
Il y a quelques années, ce pays figurait parmi les premiers de classe en matière d’énergies renouvelables avant de rétrograder. C’est l’occasion de briller à nouveau. Jérôme Gachet

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending