Donner fait partie des apprentissages

| mar, 27. déc. 2016

De nombreuses écoles proposent à leurs élèves des actions caritatives à Noël. Ces gestes de partage s’inscrivent dans la tradition chrétienne. Ils répondent également à des objectifs pédagogiques.

PAR XAVIER SCHALLER

La fête de Noël est traditionnellement liée au partage et à la solidarité. De nombreuses écoles participent ainsi à des actions caritatives durant cette période. Cela va de la simple collecte à la mise sur pied d’un marché de Noël, en passant par les dons en nature.
Depuis plusieurs années, l’école de Vuadens récolte de la nourriture pour les Cartons du cœur. «Plutôt que de nous faire un petit cadeau, nous proposons à nos élèves d’amener des denrées non périssables», explique l’une des enseignantes. Un message est aussi envoyé aux parents pour leur présenter la démarche et préciser les consignes. «Chaque classe remplit un ou deux cartons à bananes. En général, quand un enfant lance le mouvement, ça devient contagieux et tous ont envie de participer.»
Yves Charrière est responsable de l’antenne gruérienne de l’association: «Le don est important. Mais c’est aussi une éducation sociale pour les enfants. Ils se rendent compte que, chez nous aussi, il y a des gens dans le besoin.» La Direction de l’instruction publique, de la culture et des sports (DICS) ne dit pas autre chose.


Bons pour des requérants
Les années passées, le cercle scolaire de Riaz a également soutenu les Cartons du cœur. «Ce Noël, nous avons décidé d’offrir un cadeau à des requérants d’asile du village», explique la responsable d’établissement Marie-José Delabays. Lors de la Saint-Nicolas, une vingtaine d’entre eux, en collaboration avec la commune, ont aidé l’école à organiser un petit cortège. «Pour les remercier, les élèves ont chanté pour eux et nous leur avons donné des bons d’achat, financés par une collecte.»


Les fenêtres de l’avent
Certaines écoles participent, comme à Charmey, aux «fenêtres de l’avent» du village. A l’établissement de la Vudallaz, à Bulle, c’est un marché de Noël qui a été mis sur pied. «Depuis plus de dix ans, nous proposons cette manifestation en alternance avec l’école attenante de la Condémine», note le responsable d’établissement Claude Genilloud.
Les élèves vendent des bricolages réalisés en classe, ainsi que des gâteaux, des marrons, du thé et du vin chaud. «Plusieurs milliers de francs ont été reversés à deux associations: le jardin d’enfants intégratif La Coccinelle et l’Association romande des familles d’enfants atteints d’un cancer.»
Parfois, l’impulsion vient des cathéchistes, comme pour les Chanteurs à l’étoile de Bulle. Déguisés en Rois mages, une quarantaine d’enfants inscrits au cathéchisme ont chanté chez les particuliers et au marché de Noël, les 15 et 16 décembre. L’objectif était de récolter de l’argent pour un orphelinat africain.
Créé il y a douze ans en Suisse alémanique, le mouvement des Chanteurs à l’étoile a récolté plus de 1,4 million de francs l’an passé. De quoi intéresser nos voisins français: les petits Bullois ont ainsi eu droit à trois minutes lors du téléjournal de TF1, 13 heures, le 20 décembre.


Association Mady Haïti
La solidarité ne se limite pas aux classes primaires. Chaque année, les CO gruériens orchestrent eux aussi des collectes dans les classes. «C’est un hasard mais, cette année, les deux CO ont choisi de soutenir la même organisation, Mady Haïti», relève Barbara Hüwiler, en charge du projet à Bulle.
Ce sont les délégués des classes qui choisissent l’objet de la quête de Noël. «Chacun peut proposer un bénéficiaire. En collaboration avec l’aumônerie, nous en soumettons aussi quelques-uns.» L’asso-ciation présente ensuite aux élèves, lors de séances d’in-formation, ses activités et quelques exemples d’actions concrètes… «Il est parfois possible d’intégrer cela au programme de certains cours. En géographie, par exemple, les élèves de 2e année abordent le thème des cyclones. Cela se prête bien pour parler des problèmes d’Haïti.»
L’école essaie d’alterner les bénéficiaires locaux et internationaux. «Nous choisissons généralement des projets menés par des gens de la région. Nous donnons ainsi l’argent de main à main.» Cette année, plus de 4500 francs ont été récoltés au CO de Bulle et plus de 1600 fr. au CO de La Tour.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...