L’idée d’un conseil général est relancée

| sam, 24. déc. 2016

Les trois partis présents au Conseil communal de Val-de-Charmey ont mis sur pied un groupe de travail pour étudier la mise en place d’un futur conseil général. Relancée l’hiver dernier durant la campagne électorale, l’idée avait été refusée en septembre 2000, par 56% des citoyens. Une séance d’information et un débat public auront lieu le 9 mars 2017.

PAR CHRISTOPHE DUTOIT

Depuis le mois de novembre, un groupe de travail, composé des trois partis représentés au Conseil communal, planche sur l’idée d’un conseil général à Val-de-Charmey. Refusée en septembre 2000 par 56% des citoyens de Charmey (avec une participation de 67%), cette proposition pourrait être soumise à un vote dans les urnes dans les mois à venir, pour une mise en œuvre lors de la prochaine législature, dès le printemps 2021.
Relancée l’hiver dernier par le Parti libéral-radical et le Parti socialiste/Indépendants avant le renouvellement de l’Exécutif communal, l’idée d’un conseil général à Val-de-Charmey a donc dépassé le stade de la promesse de campagne. «Les comités du PDC, du PLR et du PS/Indépendants ont mis en place un groupe de travail pour mener des réflexions objectives, dans l’intérêt général et dans un contexte démocratique très ouvert», explique Jean-Pierre Thürler, ancien syndic PLR de Charmey et porte-parole du groupe de travail.


Représentation paritaire
Le groupe de travail est composé de six membres – deux par parti – délégués par leurs comités respectifs. «Nous tenons à une représentation paritaire des partis politiques, pour être sur un pied d’égalité. On estime que c’est une force pour canaliser les réflexions et les porter devant la population.» Le groupe de travail a déjà siégé à plusieurs reprises depuis un mois et livrera la synthèse de ses travaux lors d’une séance d’information ouverte aux citoyens et fixée le 9 mars 2017. Un débat sera organisé à sa suite, pour écouter les avis de la population.
«Pour l’instant, nous dressons un inventaire des avantages et des inconvénients d’un conseil général, dans le respect des institutions et des prérogatives des citoyens», poursuit le porte-parole. Une analyse structurelle des affinités politiques sera également menée. «Pour qu’il fonctionne bien, un conseil général doit refléter l’ensemble des sensibilités de la population.»


Récolter 200 signatures
Des échanges de réflexions ont déjà eu lieu une première fois avec le Conseil communal et les comités des partis. «On travaille de concert. Nous voulons que notre démarche soit la plus structurée possible.» Au printemps prochain, à la suite de la séance d’information, commencera la mise en œuvre de la procédure proprement dite. Trois démarches sont envisageables: soit le Conseil communal, soit l’assemblée communale, soit un groupe de citoyens peuvent formellement en faire la demande. «Nous penchons pour la troisième solution, pour que le processus soit le plus démocratique possible. Les trois partis chercheront ensemble les 200 signatures requises (10% du corps électoral).»
«Le groupe de travail estime que le moment est bien choisi pour mener cette réflexion, explique Jean-Pierre Thürler. La fusion entre Cerniat et Charmey est un élément nouveau depuis le vote de 2000. Les dossiers sont de plus en plus complexes et le nombre d’habitants ne cesse d’augmenter. Il incombe aux partis de porter ce dossier, dans l’intérêt de la population. De toute manière, à la fin, la décision appartiendra aux citoyens.»


Vote en principe d’ici 2019
Pour le groupe de travail, il est important de mener à bien ce projet sans pression politique et bien en amont des prochaines élections communales. «Il faut battre le fer tant qu’il est chaud. Ce serait idéal que le vote sur la mise en place d’un conseil général ait lieu d’ici 2019. Ainsi, les partis auront du temps pour chercher leurs candidats et pour se préparer à ce nouveau système.»
Dans l’intervalle, le débat est désormais ouvert. «On saura enfin si les citoyens de Val-de-Charmey veulent un changement ou non. Quel que soit le résultat issu des urnes, il n’y aura pas de déception de la part des partis politiques: l’important est que la réflexion ait lieu.»

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...