Pro Natura intervient aux Sattels

| jeu, 15. déc. 2016

Afin de pouvoir ouvrir l’hiver sa buvette des Sattels, située au bord de la piste de luge de Bellegarde, Ronald Moura a récemment demandé la modification du permis de construire de 2012. Or Pro Natura vient de faire opposition à cette demande.

PAR JEAN GODEL

Pour l’organisation de défense de l’environnement, on met la charrue avant les bœufs. Son chargé d’affaires José Collaud demande, avant toute chose, de tirer la situation au clair: «Le cadre touristique général est mal défini. Nous devons d’abord avoir une vision globale et cohérente de l’aménagement du territoire souhaité dans ce secteur afin de pouvoir statuer de manière correcte sur l’ouverture hivernale.»


Conditions pas toutes respectées
Pro Natura, qui était intervenue lors de la première mise à l’enquête de juin 2011, avait ensuite retiré son opposition au vu des conditions posées par la Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions (DAEC). D’abord, la buvette ne pouvait ouvrir que l’été, étant donné qu’elle constituait une activité accessoire à l’exploitation agricole de ce chalet d’alpage. Ensuite, le propriétaire devait renoncer à tout aménagement de places de stationnement. Deux conditions faisant partie intégrante de l’autorisation spéciale de construire hors zone à bâtir dont découle le permis de construire.
Or, constate José Collaud, non seulement des places de parking ont, depuis, été creusées le long d’un talus, mais une terrasse, absente du permis de construire, a aussi été construite. Deux faits rapportés à Pro Natura par des habitants de la région et que l’organisation a dénoncés auprès du préfet. Aujourd’hui, après une vision locale réunissant propriétaire, préfet de la Gruyère et Pro Natura, la terrasse est en cours de légalisation – Pro Natura n’a pas fait opposition. Quant au parking, le préfet Patrice Borcard a estimé, après un examen approfondi ce printemps, qu’il n’était pas légalisable: «J’ai donc renvoyé le dossier à la DAEC qui statuera sur une éventuelle remise en état.»


Réviser d’abord le plan de zones
Reste donc cette demande d’ouverture hivernale. José Collaud fait remarquer que, dans les faits, elle conduirait à une modification du statut de la buvette: d’activité agricole accessoire, forcément estivale, on passerait à une activité touristique. «Il serait donc nécessaire de réviser d’abord le plan de zones de Bellegarde.» Et ce tant pour la piste de luge que pour la buvette, toutes deux en zone agricole et de forêts.
Une fois de plus, le chargé d’affaires rappelle que Pro Natura n’a pas pour vocation de mettre des bâtons dans les roues, mais bien de faire respecter les procédures et de s’en tenir à ce qui a été autorisé. «C’est aux communes de s’assurer de la bonne application des décisions prises, rappelle-t-il. Des décisions qui découlent de plusieurs législations sur l’aménagement du territoire que la population fribourgeoise a, à chaque fois, approuvées.»

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.