Projet Zelda, l’Exécutif doit revoir sa copie

| jeu, 22. déc. 2016

L’école primaire et enfantine projetée à la Condémine, à Romont, est remise en question pour des raisons financières. Ce projet Zelda coûterait 10 millions de trop. Il pourrait être redimensionné ou abandonné.

PAR FRANCOIS PHARISA

Elle devait initialement ouvrir ses portes à la rentrée scolaire 2018. Puis à celle de 2019. Eh bien, désormais, la nouvelle école primaire et enfantine projetée à la Condémine, à Romont, pourrait être purement et simplement abandonnée. Estimé entre 30 et 34 millions de francs, le complexe est jugé «trop onéreux» par le Conseil communal. «Romont n’a pas les moyens de se payer cette école. Il manque au moins dix millions de francs», admet, désolé, le syndic Dominique Butty. Qui fulmine: «L’erreur est qu’aucun budget n’a été établi lors du lancement du projet il y a deux ans.»
Petit retour en arrière. En 2014, le concours d’architecture, lancé grâce à un crédit d’un million de francs, prime le bureau d’architectes bernois Bauart pour son projet joliment nommé Zelda. Le complexe imaginé comprend trois bâtiments – un pour l’école primaire, un autre pour l’école enfantine et l’accueil extrascolaire et un dernier pour la salle de sport double et polyvalente – implantés de manière à créer une place en leur centre. Vingt et une classes sont prévues.
Mais,  dès l’été 2015, le projet est gelé. Les trois communes de Romont, Billens-Hennens et Mézières, futures utilisatrices du site, n’arrivent pas à s’entendre sur la fusion de leur cercle scolaire.
Ce n’est finalement que cet été que le nouveau Conseil communal réactive le dossier, en créant un groupe d’utilisateurs chargé d’analyser le projet. Des problèmes de fonctionnalité sont mis en évidence. Sur cette base, les architectes procèdent à des modifications. La facture de 34 millions de francs est ramenée à 32 millions (à plus ou moins 15%).


Faire aussi bien avec moins  
Oui mais voilà, cela ne suffit toujours pas. Lundi, le Conseil communal a ainsi décidé «d’étudier la possibilité d’abandonner le projet Zelda». Ce projet-là et non la construction d’un nouveau bâtiment scolaire, «qui reste une absolue nécessité, assure Dominique Butty. Nous avons besoin de ces classes supplémentaires.»
Une école avec le même nombre de classes donc, mais moins chère de dix millions… Impossible équation? «Je n’ai pas connaissance de ce chiffre. Mais ce qui est sûr, c’est qu’un tel montant a une forte influence sur le cahier des charges. Tout dépend des sacrifices que la commune est prête à faire. Nous devrons en discuter avec elle pour trouver la meilleure solution», relève Yorick Ringeisen, du bureau Bauart, surpris par ce retournement de situation.
«Le projet lauréat pourrait être modifié, en réduisant les coûts partout où il est possible de le faire, précise Micheline Poulin, conseillère communale responsable des écoles. Mais nous pourrions aussi rompre avec le bureau mandataire et lancer un nouveau concours.» Les incidences juridiques et financières d’une telle décision seront étudiées par la commune.
Un nouveau bâtiment scolaire n’est donc pas prêt de sortir de terre. Pour absorber l’augmentation du nombre d’élèves, qui sont actuellement près de 500, un quatrième container pourrait être installé à la Condémine. Des locaux à la Maison Saint-Charles pourraient également dépanner. Mais ceux-ci ne seront pas disponibles avant le départ du Centre d’enseignement spécialisé de la Glâne, prévu pour 2019. «On va devoir faire du bricolage», s’agace Dominique Butty, répétant que «l’absence de cadre financier» aura été préjudiciable au projet Zelda.


«Le meilleur projet»
«Il est vrai que nous n’avions pas fixé de limite de coût lors du concours d’architecture», reconnaît Micheline Poulin, déjà membre de l’Exécutif lors de la précédente législature. Ancien syndic et président du jury du concours, Roger Brodard assume le choix effectué. «Nous trouvions aussi ce projet cher, mais c’était le meilleur des 46 propositions. Une école se doit d’être accueillie dans de beaux bâtiments», réagit-il, tout en disant faire confiance aux décideurs actuels.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...