Les canons à neige enrayés par la sécheresse persistante

sam, 07. Jan. 2017

Les stations fribourgeoises attendent encore que la neige blanchisse suffisamment leurs pistes. Et celles qui sont équipées de canons à neige doivent renoncer à produire l’or blanc en raison de la sécheresse, c’est le cas à La Berra et au Lac-Noir. Malgré ces revers, toutes ont ouvert une partie de leur domaine.

PAR SOPHIE ROULIN

–15°C, affichait le tableau de bord de la voiture hier matin. Avec une telle cramine, les stations fribourgeoises devraient pouvoir résoudre leur problème d’enneigement, pourrait-on croire. Or, il n’en est rien. Les canons à neige tournent au ralenti tant au Lac-Noir qu’à La Berra. C’est que le mois de décembre a été désespérément sec – après un automne doux et sec lui aussi, selon MétéoSuisse – ce qui a amenuisé les réserves d’eau.
«Nous faisons face à une pénurie, confie Claude Brodard, président de la Société des remontées mécaniques de La Berra SA. Depuis Noël, nous devons sélectionner minutieusement les secteurs que nous enneigeons.» Grâce à ces efforts, La Berra a pu ouvrir hier sa piste noire. Les autres attendront encore (hormis les pistes pour débutants du bas, ouvertes depuis Noël). «Cette pénurie d’eau est exceptionnelle, note Claude Brodard. Nous avons cherché des solutions via la commune de La Roche, mais elle doit assurer l’approvisionnement de sa population. Et acheter de l’eau ailleurs est très compliqué.»


Débit minimum pour le lac
Pour fabriquer sa neige, la station puise dans le bassin qu’elle a construit juste à côté du parking du Brand. «Le massif de La Berra est assez humide en général, reprend Claude Brodard. Mais là, tout est tari.» Y compris le bassin.
De l’autre côté du Schwyberg, la situation est à peu près similaire. «Depuis le 20 novembre, nous devons faire attention à la quantité d’eau utilisée», explique Félix Bürdel, président de la Société des remontées mécaniques du Kaiseregg-Lac-Noir. La station puise son eau dans le lac pour produire sa neige artificielle. Selon l’autorisation qu’elle a obtenue du canton, elle ne peut le faire que si le débit à la sortie du plan d’eau est d’au moins 200 litres par seconde.
Equipée d’installations qui peuvent utiliser jusqu’à 70 litres d’eau par seconde, la station a dû faire des choix: «Nous avons renoncé à enneiger la piste du Kaiseregg, mais nous avons pu ouvrir partiellement la station, poursuit Felix Bürdel. La piste bleue est en parfait état.» Les pistes pour débutants et les infrastructures utilisées par l’Ecole suisse de ski ont pu accueillir les apprentis skieurs durant les vacances. «On a aussi beaucoup de monde sur le lac, qui est gelé. Mais ça ne compense pas.»
Une séance est fixée lundi avec les services du canton pour discuter. «Jusqu’ici, nous n’avons jamais eu ce problème», note le Singinois. Mais le débit résiduel du lac n’est contrôlé que depuis l’autorisation délivrée par le canton après l’agrandissement du parc d’infrastructures d’enneigement artificiel l’année dernière.


Directement dans la Jogne
«Chaque station dispose d’une autorisation propre, avec des conditions liées à sa situation, commente Corinne Rebetez, porte-parole de la Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions. Pour le Lac-Noir, on n’a pas encore de recul puisque le débit n’est suivi que depuis peu.»
Si elle réjouit tout le monde, la vingtaine de centimètres de neige tombée jeudi en fin de journée ne change pas la donne. «Ça fait une bonne couche, mais elle était très poudreuse et ça a beaucoup soufflé», commente Jean-Marie Buchs, directeur de l’Office du tourisme de Bellegarde. Dans cette station gruérienne, on ne connaît actuellement pas de problème d’eau, puisée directement dans la Jogne.
Pour autant, à Jaun non plus, les pistes ne sont pas toutes ouvertes. «En décembre, il a souvent fait doux en montagne.» Trop pour produire de la neige artificielle, comme le souligne également Claude Brodard: «Alors qu’il faisait –6°C en plaine sous le brouillard, le thermomètre était souvent dans le positif plus haut.»
En attendant que se concrétisent les prévisions de MétéoSuisse pour mardi, les skieurs et les piétons peuvent profiter de la vue et de l’air vivifiant de nos Préalpes.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le chalet du Soldat se cherche de nouveaux anges gardiens

Les tenanciers actuels se retirent fin mars. Propriétaire, la Fondation du chalet du Soldat leur cherche un remplaçant. Une quête que complique une pénurie d’eau. Habituel en été, le problème frappe pour la première fois le chalet en hiver. Il est fermé depuis mi-janvier. S’y ajoutent l’accès difficile et le casse-tête du ravitaillement…