Un restaurant McDo sans son totem à Bulle

| jeu, 12. Jan. 2017

McDonald’s a ouvert un deuxième restaurant à Bulle, à l’autre bout de la ville, à la route de l’Intyamon. Intégrée dans un bâtiment mixte, cette enseigne est nettement plus discrète que la première. La chaîne a aussi renoncé à placer son arche dorée au sommet d’un mât, comme cela se fait généralement.

PAR XAVIER SCHALLER

Bulle, cité des goûts et terroirs, accueille depuis une semaine un deuxième fast-food McDonald’s. Une arche dorée sur des façades grises, l’immeuble de deux étages, route de l’Intyamon à La Tour-de-Trême, est presque discret. Il n’est d’ailleurs pas accompagné de l’habituel totem à la gloire de la plus grande chaîne de restauration rapide du monde.
«A propos de la signalétique, McDonald’s Suisse s’en tient au Plan d’aménagement local qui ne permet pas d’ériger un totem dans la région», explique Béatrice Montserrat, du service communication de l’entreprise. «En fait, il n’y a pas eu de demande formelle pour une telle installation, précise Eric Pichonnaz, architecte de la ville de Bulle. «Si cela avait été le cas, le Conseil communal aurait dû se prononcer.» Mais, selon lui, une réflexion est actuellement en cours pour limiter la taille des enseignes et la signalétique commerciale.
En 2014, lors du lancement du projet, la ville avait déjà annoncé que le point de vente tourain serait plus discret que celui de Bulle. «Cela concernait son intégration dans un bâtiment mixte», précise Eric Pichonnaz. McDonald’s partage en effet l’immeuble et le parking avec Aldi. En outre, la moitié de la surface est dédiée à d’autres activités.


Service à table proposé
Septième McDo du canton, 166e de Suisse, celui de La Tour-de-Trême offre 223 places (135 à l’intérieur et 88 en terrasse). Comme un peu moins de la moitié des restaurants, il inclut un espace café et un drive-in. Le restaurant propose en outre le service à table, une nouveauté déjà introduite dans 17 succursales. «Là où cela fait sens, notamment pour simplifier la vie des familles», précise Béatrice Montserrat. Lors de la commande, passée à l’aide d’une borne tactile, le client retire un jeton électronique. Il peut ensuite aller s’asseoir et attendre ses consommations.
Soixante collaborateurs ont été engagés et le restaurant restera ouvert jusqu’à minuit. «Nous espérons pouvoir prolonger jusqu’à 2 h les vendredis et samedis dans un avenir proche», précise le gérant, Stéphane Dagan. Comme 78% de ses collègues dans le pays, il travaille en tant qu’indépendant franchisé et gère également une antenne lausannoise du groupe.
Pour étendre les horaires d’ouverture, il devra obtenir auprès de la préfecture une patente B+. Introduite en 2013, cette dernière permet à six établissements du district, à Bulle et à Charmey, de fermer plus tard. Jusqu’à aujourd’hui, ces dérogations se justifiaient notamment par une offre d’animation au centre-ville.


Refus difficile
«Je pensais m’appuyer sur cet élément pour rejeter la demande», explique le préfet Patrice Borcard. Mais le préavis du Service de la police du commerce indique que deux McDonald’s ont déjà obtenu une patente B+ dans le canton. «Du coup, il sera difficile de la refuser à La Tour-de-Trême. Mais l’extension d’horaire ne con-cernerait que le service drive-in.»

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le chalet du Soldat se cherche de nouveaux anges gardiens

Les tenanciers actuels se retirent fin mars. Propriétaire, la Fondation du chalet du Soldat leur cherche un remplaçant. Une quête que complique une pénurie d’eau. Habituel en été, le problème frappe pour la première fois le chalet en hiver. Il est fermé depuis mi-janvier. S’y ajoutent l’accès difficile et le casse-tête du ravitaillement…