Fête de la musique, une note trop salée

| ven, 03. fév. 2017

Après quinze éditions, la Confrérie des Verres solidaires a décidé de ne plus organiser la Fête de la musique à Châtel-St-Denis. Le bénéfice généré n’était plus à la hauteur de la charge de travail.

PAR FRANCOIS PHARISA

Il n’y aura pas de seizième édition de la Fête de la musique en juin prochain dans le chef-lieu veveysan. Son organisatrice, la Confrérie des Verres solidaires, renonce à poursuivre l’aventure. «Il y a deux, trois ans déjà que nous envisageons d’arrêter. La charge de travail est devenue trop lourde par rapport au bénéfice retiré. Il faut se montrer raisonnable», regrette Jean-François Litzistorf, abbé-président de la Confrérie, qu’il a cofondée en 1999 dans un but caritatif avec Rémy Perrenoud, autour d’un verre, au Buffet de la Gare, à Châtel-Saint-Denis.
Les bonnes années, la manifestation générait un bénéfice d’environ 6000 francs. Une somme qui était reversée à des associations de la région, conformément à la charte de la Confrérie. Mais ces bonnes années se sont raréfiées. «Sans tomber dans les chiffres rouges, nous avons bouclé les dernières éditions à la raclette», reconnaît Jean-François Litzistorf. Il assure pourtant que le public n’a jamais boudé son plaisir, en venant en nombre assister à la dizaine de concerts donnés sur deux soirs, place du Grand-Clos. D’après les organisateurs, ils étaient entre 4000 et 5000 chaque année. Seulement, les entrées étaient gratuites – comme lors de toute Fête de la musique – et les gains obtenus sur la cuisine et les boissons peinaient à compenser les coûts nécessaires à la mise sur pied de l’événement, dont le budget s’élevait à plus de 65000 francs et réclamait la présence de quelque cent bénévoles. «La recherche des sponsors et celle des artistes demandaient aussi un énorme boulot en amont de la manifestation», observe le Remaufensois.
La commune aurait-elle pu en faire davantage pour sauver cet événement, qui animait la ville au début de l’été? «Nous l’avons soutenue comme n’importe quelle autre manifestation organisée par une société locale. Nous mettions à disposition le personnel de la voirie et du matériel, en acquittant toutes les factures», explique Damien Colliard, syndic. Ancien membre du comité de la Confrérie des Verres solidaires, il ne cache pas sa déception, mais dit comprendre cette décision. «Certaines années, le stand tenu par la Confrérie au marché artisanal des Paccots, qui demande une quinzaine de personnes et peu de matériel, rapporte davantage que la Fête de la musique…» Du côté de l’Office du tourisme de Châtel-Saint-Denis, qui joue également le rôle de société de développement, la surprise domine. «Nous avons appris la nouvelle par courrier en début de semaine. C’est dommage, l’événement était apprécié de la population», commente Sophie Reymond, directrice. Partenaire, l’Office du tourisme aidait les organisateurs dans leur communication.
Jean-François Litzistorf donne malgré tout rendez-vous aux Châtelois cet été. «La Confrérie va lancer un nouveau projet», assure-t-il, souhaitant pour l’heure garder le mystère. Aucun repreneur ne s’est en tout cas annoncé pour l’organisation d’une prochaine édition de la Fête de la musique.
 

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...