Le virus condamne la Nuit de la holstein

| jeu, 16. fév. 2017

En raison du développement de la diarrhée virale bovine (BVD), plusieurs agriculteurs renoncent à présenter leurs vaches. Sarine Expo et Glâne-Veveyse Expo, également prévues à Bulle, sont menacées.

PAR JEROME GACHET


La Nuit de la holstein, prévue samedi dès 19 h à Espace Gruyère, n’aura pas lieu. Deux autres manifestations du même genre, Sarine Expo (25 février) et Glâne-Veveyse Expo (4 mars), également mises sur pied à Bulle, risquent aussi d’être annulées, même si la décision n’a pas encore été arrêtée.
Tout cela, c’est de la faute à la diarrhée virale bovine. La fameuse BVD frappe le canton de Fribourg et plus particulièrement le Sud. Pour beaucoup d’agriculteurs, cependant, Fribourg est particulièrement touché parce qu’on y traque activement le virus. Après des mesures fédérales d’éradication effectuées entre 2008 et 2012, ce canton a en effet mis en place un important programme de surveillance.
En soi, la Nuit de la holstein n’a pas eu à faire face directement à des cas de BVD. «Par précaution, explique Cédric Pharisa, un des coprésidents du comité d’organisation, nous avons fait tester les 180 bêtes. Aucune n’était positive.» Le vétérinaire cantonal n’a d’ailleurs pas prononcé d’interdiction formelle.
Ce qui a conduit à l’annulation, c’est que plusieurs exploitations inscrites à l’événement, sont toujours sous le coup d’une mise en séquestre. La plupart des autres participants ont dès lors préféré s’abstenir, ne voulant pas courir le risque d’une mise en séquestre. Car dès qu’un bovin est infecté, il est éliminé et le reste du troupeau est confiné. «A quelques mois de l’estivage, cela aurait pu s’avérer pénalisant, reprend Cédric Pharisa. Au final, il n’y aurait eu plus que 50 ou 60 vaches à notre expo sur les 180 inscrites. Et encore, la plupart des bêtes appartiennent au membre du comité. Les paysans ont tout à fait compris notre décision. Nous avons d’ailleurs reçu de nombreux messages de félicitations.»
Plusieurs cas de BVD ont été détectés ces derniers mois dans le canton. «Vingt-quatre exploitations sont placées sous séquestre, certaines à la suite d’examens réalisés sur le plan national», affirme Michel Schmitt, vétérinaire cantonal adjoint.
Par ailleurs, 31 exploitations comptent des animaux portants interdits de déplacement jusqu’à ce qu’ils aient mis bas, précise Michel Schmitt. Des chiffres qui ont augmenté ces dernières semaines.
La BVD concerne particulièrement les fœtus. En effet, si l’infection se produit entre le 40e et le 120e jour de la gestion, l’animal en question est contaminé de manière permanente. Après sa venue au monde, le veau pourra ensuite transmettre le virus aux autres bêtes. A noter que la BVD, dont les symptômes sont une diarrhée persistante et une légère fièvre, n’est pas dangereuse pour l’homme, indique l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires.
Pour les organisateurs de la Nuit de la holstein, ce renoncement va avoir des incidences financières. Par chance, les installations n’ont pas encore été montées à Espace Gruyère. Les trois manifestations – Gruyère, Sarine et Glâne-Veveyse Expos – s’arrangent pour bénéficier des mêmes infrastructures, puisqu’elles ont lieu sur trois week-ends qui se suivent. Cédric Pharisa et Philippe Gremaud, coprésidents, comptent bien remettre sur pied la manifestation l’année prochaine.

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le chalet du Soldat se cherche de nouveaux anges gardiens

Les tenanciers actuels se retirent fin mars. Propriétaire, la Fondation du chalet du Soldat leur cherche un remplaçant. Une quête que complique une pénurie d’eau. Habituel en été, le problème frappe pour la première fois le chalet en hiver. Il est fermé depuis mi-janvier. S’y ajoutent l’accès difficile et le casse-tête du ravitaillement…