Mobul: pour passer au quart d’heure

| sam, 04. mar. 2017

Augmenter la cadence des bus Mobul coûtera 450000 francs à l’association. Décision le 16 mars.

PAR SOPHIE ROULIN

Pour que l’agglomération bulloise puisse absorber l’augmentation du trafic routier prévue ces prochaines années – +20000 véhicules en 2030 (La Gruyère du 16 février) – il faudra qu’un transfert modal ait lieu entre le transport individuel et le transport public. Et la cadence au quart d’heure des bus urbains semble être l’une des clés pour rendre le transport public plus attractif. Elle devrait devenir une réalité dans l’agglomération bulloise dès le prochain changement d’horaire des CFF, en décembre. Pour autant que les délégués des communes concernées en acceptent le principe et les coûts.
Au total, le doublement de la cadence des bus Mobul (lignes 1 et 2) coûtera 1,35 million de francs. Le canton participe pour 57,5% des coûts d’exploitation, selon la Loi fribourgeoise sur les transports. Le coût supplémentaire pour les cinq communes de Mobul se montera donc à 450000 francs.


Deux bus à commander
«Formellement, l’organe exécutif aurait pu prendre la décision du passage au quart d’heure sans en référer au Législatif, note Marie-France Roth Pasquier, présidente de Mobul. Mais le budget, lui, doit être avalisé par l’assemblée. Un soutien est donc nécessaire.» D’autant qu’il s’agit de commander rapidement les deux bus supplémentaires – quatre desservent actuellement les trois lignes Mobul – qui seront nécessaires dès le mois de décembre.
Pourquoi ne pas changer aussi le rythme de la troisième ligne? «Il n’y a pas de raison d’augmenter la cadence sur cette ligne essentiellement industrielle», répond Jean Hohl, porteur de projet. Les usagers ont déjà calqué leurs horaires sur le bus et augmenter le rythme n’accroîtrait pas la fréquentation. «Ce serait même assassiner cette ligne qui atteint juste 15% de fréquentation en 2016», ajoute l’ingénieur.
La fréquentation des deux autres lignes est plutôt réjouissante, avec 31% de taux de couverture pour la ligne 2 et 29% pour la ligne 1. Au total, les bus Mobul ont enregistré une croissance de plus de 10% l’année dernière, pour passer de 1,02 million d’usagers à 1,13. «Une des plus fortes progressions enregistrées par les TPF», se réjouit Jean Hohl. En six ans, l’augmentation est de plus de 130%, de 454020 passagers à plus d’un million.

Commentaires

Sommes-nous sûrs qu'il y aura encore du pétrole à bas prix pour les voitures en 2030 ? Plutôt que regarder l'explosion démographique et les bouchons qu'elle implique, ne faudrait-il pas aussi s'intéresser sérieusement à l'épuisement des matières premières ?

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...