Tourner le dos au lac pour mieux lever les yeux au ciel

| jeu, 23. mar. 2017

Le voile a été levé sur l’écrin de la future Fête des vignerons. Fini la vue sur le lac, l’arène sera close pour accroître l’immersion. Un appel à la pré-inscription a aussi été lancé aux figurants.

PAR SOPHIE MURITH

L’étape est importante, «le rêve s’incarne», ose-t-on même. La Confrérie des vignerons et les responsables artistiques ont dévoilé hier devant la presse, l’espace scénique de la prochaine Fête des vignerons, qui se tiendra du 20 juillet au 11 août 2019, sur la place du Marché à Vevey.
Ramassée sur elle-même, enclose d’une palissade aux couleurs de la vigne, l’arène éphémère et sa forme ont été dictées par la mise en scène et quelques contraintes plus bassement terre à terre.
Ce théâtre aux faux airs de stade permettra ainsi à 20 000 spectateurs d’y prendre place, afin de répondre à la demande, basée sur la dernière édition de 1999. «Le nombre de jours de représentation étant limité, il fallait donc augmenter la jauge», note Daniele Finzi Pasca, le concepteur du spectacle en devenir.
Dix-huit représentations, trois de plus qu’en 1999, seront proposés. «Un effort plus important sera demandé aux figurants (lire ci-contre)», reconnaît l’abbé-président François Margot. Car pour parvenir au nombre, la moitié des représentations auront lieu de nuit. Une entorse à la tradition. «Cela permettra à la Fête des vignerons d’entrer dans le cercle des spectacles internationaux de grande dimension», estime son concepteur. Elle qui a été inscrite en décembre dernier sur la liste au Patrimoine immatériel de l’Unesco.
L’enceinte de 14 000 m2 se devra d’abolir une contradiction: être plus vaste et plus intime à la fois. Pour y parvenir, en plus de l’espace de jeu central de la taille d’une piscine olympique, quatre scènes surélevées amèneront le spectacle au public.


La place du Marché suffira
La scène principale ne sera plus inclinée comme en 1999. «Il existe une différence de 3,75 m entre la Grenette et le lac», explique Daniel Willi, responsable de la construction. Cette pente de 2,5 à 3% sera compensée par une structure métallique. Aucune extension sur le lac ne sera nécessaire.
Plusieurs entrées, une machinerie théâtrale, des trappes et des escaliers favoriseront l’originalité du jeu et le sentiment d’immersion, soulignent les organisateurs. Un sentiment encore augmenté par quatre écrans qui mettront en évidence des détails des scènes, par une qualité acoustique au goût du jour et par des jeux de projection qui feront naître des lieux imaginaires.
«C’est une logique étrange que de penser à construire un espace pour qu’il devienne le poumon d’un acte magique comme celui de la Fête des vignerons», s’enthousiasme Daniele Finzi Pasca. Et de relever la capacité du scénographe Hugo Gargiulo, qui a rejoint l’équipe en 2016 – en remplacement de Jean Rabasse, finalement trop occupé – à se couler dans le projet d’un autre.
Avec cette structure fermée, le curieux n’aura plus le loisir de jeter un coup d’œil entre les échafaudages. Le lac, lui aussi, sera relégué au-dehors. «Qui voudrait accepter la concurrence du paysage? interroge l’abbé-président François Margot. «Dans l’histoire de la Fête, il y a toujours eu des changements de perspective, répond Daniele Finzi Pasca, je préfère que les regards se tournent vers le ciel.»
Les gradins, soutenus par une charpente métallique, s’élèveront à 17 m, à 30 m même, pour certains mâts. En dessous, un espace permettra de laisser circuler les véhicules d’urgence et de libérer de la place pour des locaux techniques et de stockage ou les commodités. «Nous aurons quatre mois pour construire l’arène et deux pour libérer la place», note Daniel Willi.
Le tout coûtera 10 à 12 mio de francs sur un budget évalué à 70 mio. «Quelque 70% proviennent de la billetterie, explique François Hohl, directeur exécutif. Le reste vient de Vevey ville en fête et de sponsors.
Pour savoir ce qui se déroulera sur ces scènes, il faudra encore patienter. Le spectacle, qui durera entre deux heures et deux heures et demie, en cours de création, est un secret des mieux gardés. ■

 

----------------------

 

Mesurer l’enthousiasme, recenser les talents


En 1999, ils avaient été 5200 figurants à participer à la Fête des vignerons. Il avait cependant fallu refuser du monde. Cette fois-ci, le paradigme sera inversé. «Si l’enthousiasme est là, il faut l’utiliser», a déclaré hier devant la presse Daniele Finzi Pasca, concepteur du spectacle. Grâce à la campagne de pré-inscription entreprise dès hier – une première – les créateurs de la prochaine Fête des vignerons pourront sonder l’importance de l’intérêt de la population et les différentes compétences qui seront mises à disposition. «Cela permettra ainsi d’adapter les rôles, relève l’abbé-président François Margot.
Le nombre nécessaire de participants n’est donc pas défini. «Inscrivez-vous, mais il y aura du travail», prévient François Margot. L’analyse des résultats sera effectuée durant l’été et, à l’automne, les inscriptions définitives seront lancées. Les premières rencontres auront lieu en été 2018, mais l’essentiel des répétitions débutera en mars 2019, avant de s’intensifier dès le mois de juin. Pour éviter la lassitude, le temps de répétition sera plus ramassé qu’auparavant.
L’édition 2019 sera l’occasion de célébrer les 200 ans de la présence des armaillis à la Fête des vignerons, eux qui interprètent le fameux Ranz des Vaches. Il faudra cependant encore patienter pour connaître le nom du soliste de l’un des tableaux les plus attendus de la fête. SM

Inscriptions: www.fdv2019.ch/figurants

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...