Galé furi

En patois
En français

Galé furi! Po tè kouâdre la binvinyête, rin dè mi tyè na pitita mèlodiya alêgra kemin la vouê dou ranchinyolè, ache lèrdjire tyè chè pyàmè, dàthe kemin lè nyolètè byantsè din la yê bleuve. No la chubyotèrin, todoulon bènirà, todoulon kontin.

Galé furi! Bondzoua balè hyà! Vo j’ithè lè chondzè dè l’evê, rakontâ le matin a la trâbya di j’andzè. Ke le frê è la nê vo fachichan pâ mé apouêre. Chôpyé! Pachâdè in kolà nouthrè prâ. On kou d’yè dzôno, to dzôno l’è le pekôji. On hyin d’yè byan fêrmo chinchéro, l’è la minyonèta pâtyèta. On piti l’yè dè chatin, l’è la finfinôda vyolèta; è vètinke, ou mitin d’oun’ondâye, chè pavanè ouna râye dè Chin Martin. Vo puédè adi kore, a chè pi vo tràvèri rin dè cha d’ouâ ma, kô-châ? Poutithre ouna panèrâ d’amihyâ.

Galé furi! Lè ryondênè l’an rètrovâ lou ni. Po le kurtiyâre, l’è le momin dè chayi du la rèfetse la pâla karâye, le kro è le fochyà. A kotyè pi, din oun’adzèta, le nirchon chè lètsè lè potè in chondzin i lordè lemachè. Pêr in dèjo, to bounamin le dèrbon chè tirè pri.

Galé furi! Din chi patê tsèrmyà ke brechè le kà di Fribordzê, lè mayintsètè tsanton la poya. «Mi dè mé, mi dè Màrie, va chohyâ on piti mo a l’oroye dou tsôtin po ke chêyè dzoyà è fèrtilo, po ke la grêla bregandichè pâ lè byâ dorâ è lè bi vinyoubyo è ke pê lè j’intsôtenâdzo, in youtsèyin le kà trantchilo, l’armayi puéchè trintchi.» Bèrnâ Chaney

 

 

 

Gentil printemps

Gentil printemps! Pour te souhaiter la bienvenue, rien de mieux qu’une petite mélodie allègre, telle la voix du rossignol, aussi légère que ses plumes, douce comme les petits nuages dans le ciel bleu. Nous la siffloterons, toujours heureux, toujours contents.

Joli printemps! Bonjour belles fleurs! Vous êtes les rêves de l’hiver, racontés le matin, à la table des anges. Que le froid et la neige ne vous fassent plus peur. S’il-vous-plait! Passez en couleurs nos prés. Un coup d’œil jaune, toutes jaunes sont les primevères. Un clin d’œil bien sincère, c’est la mignonette pâquerette. Un petit œil de satin, c’est la fine violette, et voici, qu’au milieu d’une ondée, se pavane un arc-en-ciel. Vous pouvez toujours courir, à ses pieds vous ne trouverez point de sac d’or, mais, qui sait? peut-être une panerée d’amitié.

Gentil printemps! les hirondelles ont retrouvé leur nid. Pour le jardinier, c’est le moment de sortir de la remise la pelle carrée, le croc et le fossoir. A quelques pieds, dans une petite haie, le hérisson se lèche les babines en songeant aux grosses limaces. Par en dessous, la taupe avance.

Joli printemps! Dans ce patois charmeur qui berce le cœur des Fribourgeois, les chanteurs du premier mai, chantent la montée à l’alpage. «Mois de mai, mois de Marie, va-t-en souffler un petit mot à l’oreille de l’été, pour qu’il soit joyeux et fertile, pour que la grêle ne brigande pas le blé doré et le beau vignoble. Et que dans les estives, en «youtsant» le cœur tranquille, l’armailli puisse faire son fromage.

Bèrnâ Chaney

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Action de luttte contre les nuisances sonores

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Dans la nuit de vendredi à samedi, la police cantonale a effectué une action de lutte contre les comportements générant de l’insécurité routière. Des contrôles ont été faits dans les alentours de Bulle et de Fribourg. Cette action a été mise sur pied à la suite de nombreuses doléances, notamment en raison des nuisances sonores dues à des modifications techniques non conforme...