Le Magic Pass file tout schuss

| mar, 25. avr. 2017

Dimanche, douze jours à peine après son lancement, l’abonnement Magic Pass, donnant accès à prix cassé à 25 stations de ski romandes – dont les fribourgeoises – durant l’hiver prochain, a déjà été acheté à 55 000 reprises. C’est bien plus que les 40 000 sésames cumulés par les 25 partenaires la saison dernière.

Surchargée, la helpline a été renforcée dès hier. D’abord garanti jusqu’au 23 avril, le prix de 359 francs (adulte) est encore valable quelques jours. Il augmentera ensuite régulièrement, par paliers, jusqu’au 30 septembre. Entretenant savamment le suspense sur le stock encore disponible, l’offre est calquée sur le modèle des billets d’avion. Mais il n’y aura pas de prix cassé juste avant le début de la saison, insiste Cornelia Forte, relations presse: «C’est maintenant que le prix est le plus bas.»
De leur côté, les stations fribourgeoises s’adaptent. Leur faîtière (Remontées mécaniques Alpes fribourgeoises) précise qu’elles continueront à vendre leur abonnement de saison purement fribourgeois dès le 1er octobre. Le maintien des avantages auxquels il donnait droit (rabais auprès de stations partenaires) ne peut pas encore être confirmé. En revanche, les classes d’âges seront alignées sur celles du Magic Pass: le tarif enfant sera applicable dès 6 ans et jusqu’à 16 ans. Enfin, l’action spécifique £offrant la gratuité aux écoliers de la 5H sera reconduite, mais sur le seul territoire fribourgeois. JnG

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Une pédopsychiatre menacée d’interdiction de pratiquer

Le Ministère public a requis, hier, l’interdiction du droit d’exercer la médecine à une pédopsychiatre fribourgeoise. Ses prétendus faux certificats médicaux auraient contribué au placement dans un foyer, à tort, d’un enfant de 3 ans et demi durant une période de six mois.

CHRISTOPHE DUTOIT

Le cas est rare, mais lourd de conséquences. Entre jeudi et vendredi, il aura fallu plus de dix heures d’audience devant la juge ...