«Glouton d’espace, de vitesse et de carburant»

Ce lecteur s’en prend aux voitures de type SUV.

SUV qui peut et, apparemment, beaucoup peuvent. En noir ou blanc surtout, et gris parfois, voilà que se remarquent de plus en plus les «sport utility vehicles», arrivés comme il se doit d’outre-Atlantique. Camus, haut sur ses larges pattes, l’animal possède un volume impressionnant et une capacité certaine à avaler avec fougue les rudes dénivelés de nos routes alpestres. Glouton d’espace, de vitesse et de carburant, plus que sur les hauteurs cependant, il chemine au quotidien entre villas proprettes et écoles communales, entre lotissements périurbains et centres commerciaux, entre fermes rénovées et bureaux citadins. A hauteur inhabituelle, ses occupants paraissent minuscules. Leurs conducteurs, majoritairement des conductrices d’ailleurs, sont le plus souvent avenants, souriants, laissant passer de bonne grâce le piéton prioritaire. Alors, pourquoi mon malaise? L’emprise et la banalisation du beaucoup sans doute. Toujours plus grand, toujours plus vite. Un confort personnel à court terme qui, de mon point de vue, hypothèque les ressources futures de notre planète. Une gentille inconscience, sans arrogance. La même qui amène la multiplication des déplacements de loisirs, vacances au bout du monde ou week-end à Londres ou Barcelone. Notre société s’écartèle cependant, car, parallèlement, la famille monoparentale peine à payer les soins dentaires de ses enfants, le jeune reste à la maison, car son premier salaire ne permet pas d’assumer une location, la retraitée solitaire compte sur les prestations complémentaires pour s’en sortir. SUV qui peut, sauve qui peut la vie. On ferme les yeux des morts avec douceur; c’est aussi avec douceur qu’il s’agit d’ouvrir ceux des vivants. Marc Wicht, La Tour-de-Trême

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending