«Plus de bêtes adaptées»

A propos du manque de bergers sur nos alpages (La Gruyère du 18 mai).

Trouver des bergers!… Voilà plutôt les vraies raisons aujourd’hui: moi qui ai fait ce métier durant plus de quarante-cinq ans, j’en connais un bout. Maintenant, nous n’avons plus de bêtes adaptées à nos montagnes. Souvent, ce sont des bêtes de stabulation libre devenues sauvages, polluées par les vaches nourricières et par des taureaux qui se promènent dans toutes les pâtures en raison des clôtures inadaptées. Il y en a qui diront que l’on gère, qu’il n’y a pas de problème! Mais qui a le temps aujourd’hui avec des troupeaux toujours plus grands et moins de monde pour s’en occuper? Une politique digne du Far West où l’on est plutôt des cow-boys que des bergers. Mais nos montagnes sans bergers, c’est la mort de nos alpages à très court terme. Claude Tissot, Malleray (BE)

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending