Allô, Fribourg? ici, c’est Berne…

Le Festival culture & école suscite cette réaction.

«Pour que l’école aille à la culture…» Dans La Gruyère du 18 mai, ce titre m’interpelle. Moi qui croyais – au gré de vingt-huit ans d’enseignement – que l’école était un lieu de culture(s)… J’ai donc appris qu’en novembre 2017, sur quatre jours, l’école, enfin, irait à la culture. Ouf! Et cela, grâce à un festival, «un beau projet cantonal» mené par le Service de la culture. Too cool, comme disait Héraclite. Le programme s’adresse à tous les élèves de l’enseignement obligatoire. Alléchant: quarante représentations en trois jours avec du jazz, du théâtre, de la littérature, de la danse et du cinéma. En prime, des acteurs culturels présents sur sept sites. On ne peut que se féliciter d’un tel activisme étatique. Mais, à la clé de cette partition contemporaine, il faut placer deux bémols.
Le premier est lié à la situation actuelle, souvent difficile, des bibliothèques scolaires du secondaire I et II: dotation insuffisante en personnel, surcharge des responsables, fermeture temporaire de ces lieux de culture. Ainsi, au Collège du Sud, les 1300 étudiants et
130 enseignants doivent se contenter de trois jours et demi de bibliothèque par semaine. Evidemment, tout ça clinque beaucoup moins qu’un festival. Mon deuxième bémol tient à la mise à l’écart de l’idée même de «patrimoine culturel» matériel. Pas l’ombre d’un musée, pas la moindre richesse naturelle, alpestre, architecturale ou historique du canton. Dommage pour le patrimoine cantonal dont la connaissance est d’autant plus nécessaire qu’il est si méconnu de nos jeunes. 2018 sera l’Année européenne du patrimoine culturel. La première depuis 1975. Pour la Suisse, elle est patronnée par le conseiller fédéral Alain Berset. L’Office fédéral de la culture rappelle, à juste titre, l’importance des sites patrimoniaux historiques ou archéologiques: «Le patrimoine culturel fait partie intégrante de notre environnement; il nous raconte des histoires, nous confère une identité et se renouvelle sans cesse.» Allô, Fribourg? Ici, c’est Berne, vous nous entendez? Serge Rossier, enseignant de français et d’histoire, Collège du Sud, Bulle

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending