La Grand-Rue de Bulle séduit des investisseurs alémaniques

| sam, 06. mai. 2017

Le N° 25 de la Grand-Rue, qui abrite deux magasins, a été vendu à une société zougoise, Newport Suisse. Les investisseurs visent des objets à rénover dans
les centres des petites et moyennes villes. La construction d’une extension, côté rue de la Sionge, suivra. Aucun nom d’enseigne n’est pour l’heure dévoilé.

Par JEAN GODEL

Commerce. C’est un sentiment qui, peu à peu, prenait corps dans la Grand-Rue, l’ancien cœur commerçant de Bulle: à côté de bon nombre d’adresses certes encore bien portantes, des magasins ferment, d’autres vivotent ou changent souvent de main, et des surfaces restent longtemps inoccupées.
Et avec le développement du pôle commercial de la route de Riaz et la sortie de terre du quartier voisin de la Toula, mais aussi le prochain déplacement de la gare et la pousse, là aussi, d’un nouveau (et immense) quartier, le centre névralgique de Bulle semblait s’éloigner de la rue principale. Bref, malgré son réaménagement censé la rendre plus attractive, la Grand-Rue risquait la marginalisation.
Or, la vieille artère n’a pas dit son dernier mot. Car elle intéresse des investisseurs immobiliers basés à Zoug: Newport Suisse a en effet acheté, le 15 décembre 2015, le N° 25, là où se trouve Telson. Une vente à terme qui sera effective le 1er juillet prochain. Le magasin de radio/TV/Hi-Fi fermera ses portes la veille – l’autre commerce de la maison, la boutique Osmose, a déjà mis la clé sous la porte.
Dès hier paraissait, dans la Feuille officielle, la mise à l’enquête de la transformation du rez-de-chaussée et du premier étage en deux espaces de vente avec ascenseur, de même que la démolition d’une petite annexe à l’arrière, coté rue de la Sionge (lire ci-dessous).
Holding à Hambourg
Mais qui est Newport? Il s’agit en fait d’une société indépendante suisse fondée en 2012 et dont la holding est basée en Allemagne, à Hambourg. En juin dernier, une société sœur, Newport USA, basée à Atlanta, a été fondée avec l’ambition de prospecter la côte Est des Etats-Unis. Point commun des trois branches de la holding: l’immobilier commercial et les surfaces de bureaux.
En Suisse plus particulièrement, la société recherche des objets à «restructurer et à optimiser» dans les centres-villes, peut-on lire sur son site internet. Un site sur lequel la Grand-Rue 25, à Bulle – son premier investissement dans le canton de Fribourg – figure en bonne place à côté de projets outre-Sarine, mais aussi à Morges, Yverdon-les-Bains ou Bienne. «Nous avons aussi des objets à Lausanne et Genève», précise Jörg Eichhorn, responsable, chez Newport Suisse, de plusieurs projets, dont celui de Bulle.
En fait, la société zougoise explore un marché de niche prometteur: redynamiser les artères commerçantes des anciens centres-villes un peu passés de mode, aux commerces parfois vieillissants et oubliés depuis le déferlement des hypermarchés en marge des villes. Des lieux accessibles, accueillants, au fort potentiel de développement et dont le relooking – bâtiments rénovés et nouvelles enseignes – laisse présager de bons rendements à long terme.
Secteur «premium» visé
Il est encore trop tôt pour connaître le nom du futur locataire de la Grand-Rue 25. Mais ce qui est sûr, c’est que Newport, qui n’est attaché à aucune marque en particulier, mise sur le secteur «premium», sur des enseignes qui n’existent pas encore à Bulle et qui ont plus leur place dans ce genre d’artères que dans un supermarché, indique-t-on au sein de la société. Celle-ci vient d’ailleurs de terminer la rénovation d’un immeuble de six étages à la rue de Bourg, à Lausanne (enseignes H & M et COS).
Bulle aurait donc un potentiel dans ce segment, parient les investisseurs. «La Grand-Rue 25 est un très bel objet et Bulle, une petite ville intéressante au très bon potentiel de rendement à long terme, assure Jörg Eichhorn. Exactement ce qui nous intéresse. Et si l’offre que nous proposerons doit être adaptée à la Grand-Rue, notre intervention doit aussi y apporter une plus-value.»
Si, dans sa recherche d’objets à y acheter, Newport a approché plusieurs autres propriétaires, la société attend désormais l’aboutissement du projet du N° 25 avant toute nouvelle initiative. Une perspective prometteuse pour une rue qui ne manque pas d’objets en mal d’une seconde vie. ■

 

«La Grand-Rue doit offrir plus»
A la Grand-Rue 25, Newport Suisse ne compte pas s’en tenir à la rénovation du bâtiment existant. Les investisseurs prévoient en effet de lui construire une extension, comme les y autorisera la modification du Plan d’aménagement local (PAL) de Bulle mise à l’enquête l’an dernier et qui concerne la zone ancienne ville (La Gruyère du 22 novembre).
La démarche vise à redynamiser les commerces du centre-ville, notamment les arrières des bâtiments de la Grand-Rue, côté rue de la Sionge, en y octroyant de nouveaux droits à bâtir. Newport a donc dans ses cartons l’agrandissement du rez-de-chaussée sur le parking Telson. «Des espaces devront cependant être respectés pour préserver des patios et valoriser les extérieurs», précise Eric Pichonnaz, architecte de ville à Bulle. Au dessus, deux étages seront élevés, qui recouvriront, là encore en partie, la future extension.
Dans le document explicatif de la modification du PAL, le bureau Team + explique qu’il sera possible de «glisser», dans les parcellaires étroits qui caractérisent la rue de la Sionge (souvent des anciens jardins), des «boîtes de dimensions variables». Une densification différenciée qui vise à «conserver les vues sur les façades historiques majeures et non encore défigurées et à valoriser le pittoresque de la rue».
Modification du PAL bloquée
Pour l’heure, la modification du PAL est bloquée, notamment par une opposition de Patrimoine Gruyère-Veveyse, en cours de traitement. D’où une certaine «insécurité», concède l’un des représentants de Newport, Jörg Eichhorn, qui ne peut par conséquent donner aucune indication sur le début du chantier – Eric Pichonnaz espère une entrée en vigueur du PAL modifié dans les six à douze mois. Malgré cela, les investisseurs gardent toute leur confiance dans leur projet bullois. Et disent apprécier le soutien des autorités communales dont ils soulignent la transparence.
Les démarches de la ville ne servent bien sûr pas que les seuls intérêts de Newport. D’autres propriétaires seront en effet susceptibles d’agrandir leur bien sur la rue de la Sionge. Une perspective qui réjouit Jörg Eichhorn: «Plus on la rénovera, plus la Grand-Rue sera attractive. Car elle peut – elle doit – offrir plus.» JnG

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.