Le déplacement de la gare coûtera 61,9 millions de francs

| jeu, 04. mai. 2017

Nouvelle étape dans le projet de déplacement de la gare de Châtel-Saint-Denis. Les crédits d’engagement seront présentés en juin au Grand Conseil et au Législatif châtelois. La mise à l’enquête de l’adaptation d’un tronçon de route cantonale est prévue dès vendredi.

Par SOPHIE MURITH

Châtel-Saint-Denis. Le coût de l’opération est connu avec davantage de précision. Le Canton, la commune de Châtel-Saint-Denis et les Transports publics fribourgeois (TPF), soutenus par la Confédération, dépenseront 61,9 millions de francs pour le déplacement de la gare de Châtel-Saint-Denis et les aménagements qui lui sont liés. «Les chiffres annoncés ont été confirmés par la mise en soumission», a affirmé mercredi devant la presse Vincent Ducrot, directeur des TPF.
La «pierre angulaire» du développement du RER dans le sud fribourgeois – comme l’a nommée Jean-François Steiert, directeur de l’aménagement, de l’environnement et des constructions – connaîtra une nouvelle avancée en juin. Le Grand Conseil se prononcera alors sur un crédit d’engagement de 14,35 mio de francs. Il avait déjà accepté de débourser 3,85 mio de francs pour des acquisitions et des crédits d’étude. Le Conseil général châtelois devra, lui, donner son aval pour une enveloppe de 5,14 mio de francs. Le financement apporté par les TPF est d’ores et déjà assuré.
 

Financé par le FAIF
Le projet en lui-même n’a pas évolué. Il se divise en trois volets. Le dossier ferroviaire comprend la construction d’une nouvelle gare en pont et d’une nouvelle voie de chemin de fer, acquittées par le fonds de financement et d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF).
Le Canton financera principalement les modifications routières. La nouvelle route cantonale, un tronçon de 840 m entre Remaufens et l’avenue de la Gare, reprend en partie le tracé du chemin de fer actuel. «Les travaux sont prévus dès cette année et dureront jusqu’en 2019, avec quelques finitions en 2020», déclare André Magnin, chef du Service des ponts et chaussées.
Intégré dans la procédure d’approbation des plans de l’Office fédéral des transports en raison de son imbrication importante avec le projet ferroviaire, ce chantier routier dépend de son adoption. Elle devrait intervenir cet été. «Tous les feux sont au vert, estime Vincent Ducrot. Les deux oppositions ont été traitées et intégrées.» Le début des travaux est attendu dès l’automne. «Ils devraient durer deux ans.»
Du printemps à l’automne 2019, la ligne Châtel-Saint-Denis-Palézieux sera mise hors-service et remplacée par des bus. Cela permettra de rénover les gares de Remaufens, de Bossonnens et de Palézieux en plus de la construction du pont ferroviaire sur la route cantonale. La suppression de trafic s’étendra jusqu’à Semsales durant les vacances scolaires de l’automne 2019 pour permettre le raccordement des voies.
 

Seulement adaptée
Un deuxième tronçon de route sera modifié entre 2019 et 2020. L’avenue de la Gare, jusqu’à son accrochage sur la route principale, conservera ses contours d’aujourd’hui mais sera adaptée pour reprendre le trafic de l’ancienne artère cantonale.
Sa mise à l’enquête publique se fera vendredi dans la Feuille officielle. Une voie verte permettra encore aux élèves de rejoindre le CO. Ce chemin piétonnier sera intégralement financé par la commune. «Actuellement, le flux des élèves provoque quelques problèmes de circulation, relève le syndic châtelois Damien Colliard. Ce ne sera plus le cas.» Le projet de revitalisation du ruisseau du Tatrel sera, lui, financé par les trois partenaires. «Un nouveau lit lui sera aménagé, avec une prairie humide.»


Horizon 2019
La modernisation de la gare est une nécessité pour respecter les nouvelles normes de sécurité et la Loi sur l’égalité pour les personnes handicapées avant décembre 2023.
Son déménagement permettra également un gain de temps de trois minutes sur le parcours entre Bulle et Palézieux. Car, dès 2019, la gare châteloise ne sera plus un cul-de-sac.
Le volet immobilier du projet avance en parallèle. «Les Plans d’aménagement de détails des quartiers de l’ancienne et de la nouvelle gare ont été soumis en procédure préalable, explique Vincent Ducrot. Leur mise à l’enquête interviendra aussi au mois de juin.» A terme, ces deux zones comptabiliseront 1600 habitants/emplois.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.