Le Francomanias misent sur la jeunesse et la singularité

| mer, 10. mai. 2017

Les Francomanias de Bulle ont présenté hier leur prochaine édition. Du 30 août au 2 septembre, plus de 25 concerts se tiendront sur la place du Marché, dans la cour du château et à l’Hôtel de Ville. Place à la jeunesse et à des créations originales avec Petit Biscuit, Avrac ou encore la rencontre Serge Teyssot-Gay - Rodolphe Burger.

PAR ERIC BULLIARD

Pour la deuxième édition dans leur nouvelle formule et aux nouvelles dates (du 30 août au 2 septembre), les Francomanias de Bulle prennent un coup de jeune: pas de vedette grand public, mais des phénomènes parmi les plus en vue de la scène actuelle, comme Petit Biscuit et Fishbach. Et une volonté de poursuivre l’ouverture à tous les genres et de se singulariser, en présentant des projets originaux. Ceux qui naissent par exemple de la rencontre entre Rodolphe Burger et Serge Teyssot-Gay, ou entre Plaza Francia Orchestra et le Club des accordéonistes de Bulle.
Hier à l’heure des présentations face à la presse et aux invités, le directeur Jean-Philippe Ghillani a relevé que les Francomanias entendent profiter de la «super expérience de l’année dernière». Ce qui signifie miser sur les atouts retrouvés au centre-ville: la qualité des concerts, la convivialité et la beauté des sites, de ces lieux «magnifiques, mythiques, voire mystiques».


Sur trois scènes
Comme en 2016, trois scènes accueilleront plus de vingt-cinq concerts, que le programmateur Emmanuel Colliard a voulus en adéquation avec les spécificités de chaque site: musique plutôt festive sur la place du Marché (gratuite), événements plus singuliers dans la cour du château. «Ce lieu a marqué les agents et les artistes», explique-t-il. Quant à la salle de l’Hôtel de Ville, cœur historique des Francos, elle est «la plus conventionnelle des trois» et permet une large palette de genres. Elle ne sera pas utilisée le mercredi, soirée à la fréquentation plus aléatoire.
Cette programmation «célèbre la jeunesse», résume Emmanuel Colliard, à la fois par les artistes proposés et par diverses collaborations. La présence de Petit Biscuit est emblématique: «Vous ne le connaissez peut-être pas, mais vos enfants le connaissent», souriait le programmateur.


L’histoire du rock français
Présenté par Les Inrockuptibles comme «le nouveau prodige de l’électro française», Petit Biscuit, musicien et DJ de 17 ans, aligne les millions de vues sur internet. Cet été en Suisse, il ne se produira qu’à Paléo et à Bulle. «Son show va transformer l’Hôtel de Ville en dancefloor», promet Emmanuel Colliard. En soulignant que ce sera un défi technique, puisque le show en question est prévu pour les Zénith français, où ce lycéen de Rouen se produira dès l’automne… The Geek X VRV ouvrira la soirée.
Autre nouveau phénomène, Fishbach investira la cour du château, le premier soir. «Cet ovni de la scène francophone intrigue partout où elle passe.» Avec sa pop marquée par les années 1980, Fishbach, 25 ans, n’a pas tardé à se voir cataloguée «plus grande révélation française depuis Christine and the Queens». Une autre révélation partagera la soirée, Juniore, trio féminin inspiré par les yé-yé.
La cour du château vivra un moment fort avec la rencontre entre deux guitaristes parmi les plus marquants de l’histoire du rock français. Rodolphe Burger (Kat Onoma) et Serge Teyssot-Gay (Noir Désir) créent ce projet commun le mois prochain, au Théâtre national de Sète, où le second bénéficie d’une carte blanche. A Bulle, ces monstres sacrés le présenteront pour la première fois en Suisse. «C’est une proposition unique et la cour du château s’y prêtera à merveille», se réjouit Emmanuel Colliard.
Les Francomanias proposeront en outre la rencontre inédite entre Plaza Francia Orchestra et le Club des accordéonistes de Bulle. L’idée a émané de Lionel Chapuis, directeur de l’ensemble gruérien, à qui le programmateur évoquait une éventuelle création. Contact est alors pris avec cette formation – créée par deux des trois membres de Gotan Project – qui se montre enchantée. Le samedi, à l’Hôtel de Ville, une quarantaine d’accordéonistes joueront ainsi aux côtés des six musiciens du Plaza Francia Orchestra.
Avrac, troupe d’improvisation qui comprend notamment Vincent Kucholl et Vincent Veillon, proposera également de l’inédit. Partant de l’idée que nombre de ces comédiens sont aussi musiciens, cette joyeuse bande se lancera dans un match d’impro musicale, dans la cour du château.
Comme l’année dernière, les Francomanias proposent une soirée hip-hop, avec «quatre groupes représentatifs de ce qu’il y a de plus excitant dans le genre», selon Emmanuel Colliard. Parmi eux, deux membres du collectif L’Entourage, «le plus en vue du moment»: Deen Burbigo et Jazzy Bazz. Dans un genre qui s’approche plus de la chanson et du jazz, Demi Portion et Kacem Wapalek compléteront l’affiche de ce vendredi à l’Hôtel de Ville.


De Régis à Paul Plexi
Fidèle à leur tradition, les Francomanias laissent aussi une large place aux artistes suisses. Alémaniques comme les explosifs Klischée ou Brandy Butler & Brokenhearted (dont la chanteuse vit à Zurich) et, surtout, romands, comme Junior Tshaka, Les Fils du facteur, ou encore Régis et Adieu Gary Cooper, deux des principales révélations de ces derniers mois.
Sans oublier les Fribourgeois Paul Plexi et Mathieu Kyriakidis, qui se présentera en auteur-compositeur-interprète.
Au fil de ces quatre jours de concerts, les festivaliers découvriront encore The Angelcy («le groupe phare de la scène israélienne»), Theo Lawrence and The Hearts (des Français amateurs de blues et de soul qui joueront pour la première fois en Suisse), Liev (artiste belge «au potentiel énorme»), Louis Berry (une «bête de scène» venue de Liverpool) et Scarecrow, groupe français qui compte 500 concerts à travers le monde avec son mélange de blues et de hip-hop.
Enfin, pour que la fête soit complète, les Francomanias vont rééditer la Silent Disco dans la cour du château, le vendredi. Un événement «déjà incontournable après une seule édition», selon Emmanuel Colliard. ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.