«Notre cocon familial n’est plus aussi protecteur qu’avant»

| jeu, 08. juin. 2017

Comme trois autres maisons dans le canton, la villa de Valentine et Eric Menoud, à Sâles, a été frappée par la foudre la semaine dernière. Entrée comme un intrus, la foudre laisse des dégâts matériels, mais également un sentiment d’insécurité chez ceux qui l’ont côtoyée d’un peu trop près. L’événement n’est pas aussi rare qu’on pourrait le croire.

PAR SOPHIE ROULIN

«Ça a fait un bruit impressionnant, comme un coup de fusil dans le salon ou un gros pétard du 1er Août. J’ai aperçu un éclat intense juste au-dessus de moi, sur le bord de la dalle.» Difficile pour Valentine et Eric Menoud d’avancer plus de détails. «Tout a été très vite. Le temps qu’on se rende compte de ce qui se passait, c’était fini.» En début de semaine dernière, leur maison, implantée dans un quartier de villas à Sâles, a été touchée par la foudre. Mercredi dernier, trois autres habitations du canton étaient également frappées.
Au moment du sinistre, vers 19 h 30, la famille Menoud terminait son repas. «Après l’impact, on est rapidement sortis de la maison, poursuit Eric Menoud. Ça sentait vraiment le chupion.» L’odeur venait vraisemblablement des appareils électriques qui n’ont pas très bien vécu la surtension provoquée par la foudre. La box de la télévision, le moteur de la porte du garage et l’électronique du jacuzzi n’ont pas apprécié. «La télévision et l’ordinateur de notre locataire non plus, ajoute Valentine Menoud. Pas plus que le chauffage de notre voisin.»
Par le chemin le plus court
«Une antenne de téléphonie sur le toit ou une cheminée peut capter la foudre et lui permettre d’entrer dans la maison», souligne Thomas Beutler, expert en protection incendie auprès de l’ECAB. C’est que la foudre cherche à rejoindre la terre et elle suit les éléments métalliques qui l’y amènent.
A Sâles, la foudre semble avoir utilisé le conduit du poêle puis les profils d’angle de la plâtrerie pour ressortir par le store d’une fenêtre. «S’il n’y a pas de mise à terre – elle n’est pas obligatoire pour les poêles – alors la foudre va suivre les fers du béton ou d’autres pièces métalliques selon le chemin le plus court», précise l’expert.
Une fois à l’extérieur de leur maison, les Menoud ont alerté les pompiers. «Avec l’odeur, on avait peur d’un début d’incendie.» Dépêchés sur place, les hommes du feu du corps local et du centre de renfort ont vérifié le bâtiment à l’aide de caméras thermiques. «Dès qu’on voit du feu, de la fumée, un impact de foudre, appeler les pompiers est une réaction correcte, confirme Thomas Beutler. Même si d’autres intervenants sont plus à même de contrôler la stabilité du bâtiment ou l’état des installations électriques.»
Le soir même, Valentine, Eric et leurs trois enfants, 13, 10 et 6 ans, ont pu réintégrer leur habitation. «Mais avec un sentiment d’insécurité, glisse Valentine Menoud. On voyait notre maison comme un cocon dans lequel on se sentait protégés. De savoir que la foudre a pu entrer, ce n’est plus pareil.» Difficile aussi de rassurer les enfants à qui on ne peut plus dire: dans la maison, on ne risque rien.
Investir? «Je ne crois pas»
Vont-ils investir dans un paratonnerre? «Je ne crois pas, répond Valentine Menoud. Mais on va vendre le poêle et supprimer la cheminée.» ■

 

-----------------------

 

Le paratonnerre du voisin ne protège que lui

Contrairement aux croyances populaires, même la maison voisine du clocher de l’église peut être frappée par la foudre. «De même, un paratonnerre ne protège que la maison qu’il équipe», souligne Thomas Beutler, expert en protection incendie auprès de l’ECAB. Et l’événement n’est pas aussi rare qu’on l’imagine. En 2016, la foudre a frappé des bâtiments à 99 reprises dans le canton. Dans le canton de Fribourg, seules les fermes de plus de 3000 m3 et certains bâtiments publics comme les hôpitaux, les hôtels, certains bâtiments industriels ou encore les grands centres commerciaux ont l’obligation d’installer des systèmes de protection contre la foudre. Reste que l’ECAB encourage et subventionne à hauteur de 25% la mise en place de paratonnerre non obligatoire. Il faut compter 1 à 2% de la valeur du bâtiment pour estimer la valeur d’une installation de paratonnerre. «Les personnes qui ont peur équipent volontiers leur habitation», note Thomas Beutler. En 2016, l’ECAB a soutenu 293 paratonnerres, dont 128 facultatifs.

Pour une protection optimale, l’installation d’un parafoudre est également conseillée. «Cet appareil installé sur le tableau électrique protège les installations d’une surtension liée à la foudre.» Car, si la foudre tombe chez le voisin, il est fort probable que cela provoque une surtension sur le réseau. «On constate alors des dégâts sur les appareils électriques.» L’ECAB a réuni tous ses conseils sur la protection liée aux orages sur le site www.protegez-votre-maison.ch. SR

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.