Bulle et la pauvreté

A propos d’une décision prise par le Conseil général bullois sur la mendicité.

Le 29 mai dernier, la majorité conservatrice du Conseil général bullois acceptait d’introduire l’interdiction de la mendicité à Bulle. C’était il y a un mois déjà et Bulle cherche encore ses mendiants. Les normes juridiques existantes sont pourtant largement suffisantes pour punir l’exploitation d’enfants, l’escroquerie ou le vol à l’astuce. Alors pourquoi punir une mendicité dont on ne voit pas la trace? L’interdiction de la mendicité a été érigée en symbole de fermeté, visant à punir les «mauvais» pauvres, à savoir ceux qui sont visibles. Une terne majorité du Conseil général a ainsi préféré appliquer un emplâtre sur une jambe de bois plutôt que de regarder en face la pauvreté. Qu’il semble loin le temps où la charité était considérée comme une vertu.
La ville de Bulle avait l’opportunité de garder un visage d’ouverture et de bon sens. C’est manqué…
Grégoire Kubski, conseiller général PS, Bulle

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses