Douze offices postaux appelés à disparaître, neuf maintenus

| lun, 19. juin. 2017

La Poste a communiqué hier sa stratégie de développement du «réseau postal du futur» pour le canton de Fribourg. Elle implique la disparition de 28 offices postaux sur 60, dont douze dans le Sud fribourgeois, sur 21. Le Gouvernement «prend acte» de cette décision tout en déplorant la suppression de 21,3 équivalents plein temps.

Que pensez-vous des restructurations de La Poste?

PAR PRISKA RAUBER

La Poste poursuit la mise en place de son «réseau du futur», cette fois dans le canton de Fribourg. Elle a communiqué hier ses projets de modifications et de suppressions de ses filiales traditionnelles. Ainsi, sur les 60 offices postaux du canton, 28 sont appelés à disparaître, dont 12 dans le Sud fribourgeois, qui en compte 21. Il en restera neuf, «au moins jusqu’en 2020» (à Châtel-Saint-Denis, Attalens, Romont, Ursy ainsi qu’à Bulle rue de la Condémine, Broc, Gruyères, Charmey et Vuadens). Quatre postes sont déjà en phase de fermeture, dont deux dans le district de la Gruyère.
Celles d’Albeuve et de La Roche vont en effet fermer «dans les prochaines semaines». Elles seront remplacées par des agences postales, respectivement à l’épicerie du village et à la Migros. «Nous sommes évidemment très déçus, mais nous n’avons pas eu le choix», confient d’une même voix Boris Fringeli et Joël Brodard, syndics de Haut-Intyamon et de La Roche.
A Haut-Intyamon, les commerçants se sont d’abord mis d’accord pour refuser de prendre en charge l’agence postale, espérant ainsi faire revoir la position du Géant jaune. En vain. «La Poste nous a fait comprendre que si nous ne trouvions pas un épicier prêt à devenir partenaire, c’était tant pis pour nous, précise Boris Fringeli. De toute façon, la poste allait fermer.» Même réponse donnée à la commune de La Roche, à la réception du sondage mené par l’Exécutif auprès des citoyens. «La grande majorité y faisait part de son souhait de maintenir l’office.» En vain. «La Poste ne l’a absolument pas pris en considération», regrette Joël Brodard.


Retours positifs
«Nous sommes conscients que toute modification du réseau postal crée des émotions au sein de la population», indique la porte-parole pour le réseau Ouest, Maryam Ben Ahmed. «Mais je peux vous dire qu’une fois la solution alternative mise en place, les retours sont largement positifs. L’expérience sur site nous le montre. Quand les gens ont fait l’expérience du nouveau format, ils peuvent même l’apprécier davantage. Une agence postale propose par exemple souvent des horaires plus larges que ne le faisait l’office traditionnel.»
Si les agences offrent quasiment les mêmes prestations qu’un office de poste, les paiements en espèce n’y sont toutefois pas possibles, pour des questions de sécurité. «Mais pour pallier cette situation, dans les localités qui disposent uniquement d’une agence postale, les paiements pourront se faire sur le pas de la porte, comme c’est le cas avec le service à domicile», souligne Maryam Ben Ahmed.
La Poste a encore classé dix offices du sud du canton (24 au total) dans les «filiales à examiner». Elles sont dès lors clairement en sursis. A savoir celles de Bossonnens, Vuisternens-devant-Romont, Villaz-Saint-Pierre, La Tour-de-Trême, Bulle (l’office situé près de la gare), Grandvillard, Epagny, Marsens, Avry-devant-Pont et Riaz.
«Là, la Poste souhaite trouver une solution alternative pour proposer ses prestations, la plus optimale pour les clients, sachant que chaque cas est particulier, indique la porte-parole. Les solutions alternatives seront examinées et discutées au cas par cas avec les représentants des autorités communales.»


Appel au boycott
A l’annonce de cette stratégie de La Poste, les syndicats ont bondi. «Il en ressort clairement qu’elle ignore les décisions politiques, communique Syndicom. Le 30 mai, le Conseil national a en effet adopté une motion qui rendrait impossibles les projets actuels de fermeture. Le Conseil national s’est prononcé – par 172 voix contre 13 – contre le démantèlement actuel.» Et d’estimer que le processus de fermeture doit être boycotté.
«Tant que le Conseil fédéral se contentera d’observer la situation les bras croisés, le canton de Fribourg et les autres cantons et communes ont tout intérêt à s’opposer fermement au démantèlement. Les discussions avec La Poste ne devront être poursuivies qu’une fois que la Loi sur la Poste aura été révisée. C’est le seul moyen d’éviter que nous soyons placés devant des faits accomplis», conclut Syndicom. ■

 

----------------------

 

Le Conseil d’Etat «prend acte»


Le Conseil d’Etat, qui a eu deux discussions avec La Poste, «prend acte», dans un communiqué, de cette transformation du réseau fribourgeois. Joint par téléphone, le directeur de l’Economie et de l’emploi (DEE) Olivier Curty explique que le canton a «une certaine compréhension pour la politique de La Poste», celle-ci étant «mise sous pression». Le Gouvernement a toutefois demandé le maintien d’un certain nombre d’offices supplémentaires par rapport au plan initial afin de tenir compte de la «dynamique démographique et économique du canton». A l’entendre, La Poste aurait accepté d’entrer en matière pour la moitié de ses revendications.
Le Conseil d’Etat «salue» aussi la création de filiales partenaires pour remplacer les offices rayés de la carte, celles-ci offrant «des opportunités de revenus supplémentaires intéressantes» pour les commerçants locaux. «Si certaines communes regrettent énormément la fermeture de leur office, complète Olivier Curty, d’autres constatent que les filiales partenaires offrent des horaires étendus voire contribuent au maintien d’un commerce au village.»
Cela dit, le Conseil d’Etat «déplore» la suppression de 21,3 équivalents plein temps occupés par 31 personnes que ce plan engendrera. Il a demandé au Géant jaune, qui fournit actuellement 1030 places de travail sur Fribourg, d’assumer ses responsabilités sociales en proposant au personnel touché d’autres tâches au sein du groupe. Il rappelle enfin que les communes ont la possibilité de faire recours auprès de la commission fédérale de La Poste (PostCom). JnG

 

Commentaires

Stratégie vraiment incompréhensible pour les utilisateurs de ce service publique. Avec ce genre d'annonce le Géant jaune contribue à alimenter la polémique et encourage indirectement les utilisateurs traditionnels à trouver des alternatives, mettant justement en péril le service de base... on voudrait couler une institution on ne ferait pas mieux. Tout ceci sans oublier le personnel déjà sous pression qui fait de son mieux.
La poste de La Tour-de-Trême est indispensable tant le développement de ce village s'est développé. Merci d'en tenir compte d'autant que les services sont irréprochables.
Le CE prend acte ! Super cela fait une belle jambe aux citoyens concernés par ces fermetures. Les syndicats disent qu'il faut s'y opposer ! Comment ? En ne fréquentant plus ces offices ? Qu'ils m'expliquent comment envoyer une lettre (et oui cela existe encore) ou faire une prestation postale quand vous n'avez pas internet ou que cela ne soit pas possible via ce canal ? Langues de bois dans les deux cas. De toute façon et une fois de plus notre cher CE est dépassé et subi au lieu d'être vraiment offensif et de peut-être trouver des alliances ailleurs en Suisse Romande. Il n'y a pas que Fribourg qui est concerné. Mais bon avec les gens en place on ne va pas transformer nos chers élus. Désolant...
Totalement inacceptable. Que du mépris de la part des dirigeants pour la population et le personnel. Un désert postal dans le Gibloux, la Veveyse, l'Intyamon etc Je suis à disposition pour mettre en place une coordination fribourgeoise pour sauver ces emplois.
La Poste met la population et les politiques devant le fait accompli! Elle n'en n'a cure ni des décisions du CN, des conseils communaux et de la population. Mais Boycotter, cela veut dire quoi? Ne plus aller à la Poste ou utiliser par exemple DHL ou DP ? Pour bien des envois, la population n'a pas le choix. Il n'est donc pas possible de boycotter. C'est un problème épineux mais qui correspond tout à fait à la société dans laquelle nous vivons: le plus de profit à moindre coût, peu importe les conséquences et la perte de qualité de vie. Cette société est au bord de l'abime. Peut-être qu'elle devra passer par s'y engouffrer pour vraiment s'apercevoir de tout ce qu'elle aura perdu, et apprendre à nouveau les vrais valeurs! Nicolas Repond

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Douze offices postaux appelés à disparaître, neuf maintenus

La Poste a communiqué hier sa stratégie de développement du «réseau postal du futur» pour le canton de Fribourg. Elle implique la disparition de 28 offices postaux sur 60, dont douze dans le Sud fribourgeois, sur 21. Le Gouvernement «prend acte» de cette décision tout en déplorant la suppression de 21,3 équivalents plein temps.