L’apocalypse sera numérique…

Commentaire


Virus. WannaCry, Stuxnet, Petya ou NotPetya? Des noms de virus que l’on oubliera aussitôt la vague de cyberattaques passée. Hier, NotPetya avait gagné le monde, mais ses assauts semblaient contenus. Un virus cupide – il réclame le versement d’une rançon de 300 dollars pour la remise en état des fichiers infectés – mais qui ne met pas le monde en danger. Jusqu’à quand? Au risque d’être paranoïaque, gageons que les cas vont se multiplier. D’abord parce que la surface d’attaque des entreprises, des particuliers et des Etats augmente forcément dans un monde toujours plus interconnecté. Ensuite, parce que les criminels du net sont toujours plus efficaces.
Un barrage ou une centrale nucléaire peuvent-ils tomber sous le contrôle de terroristes? Ce qui tient aujourd’hui du fantasme peut devenir réalité. Le risque, en tout cas, augmente. Pour éviter l’apocalypse numérique, des moyens financiers supplémentaires s’imposent. Le problème, c’est qu’il n’est jamais facile de convaincre les politiciens d’ouvrir le portemonnaie. Surtout tant qu’il s’agit d’une menace fantôme.
Jérôme Gachet

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le corps sans vie d’une femme découvert à Cheyres

Mercredi passé, le corps sans vie d’une femme a été découvert au bord du lac de Neuchâtel à Cheyres. Selon les premiers constats, elle était morte depuis plusieurs semaines et la piste criminelle a été rapidement privilégiée. Les investigations ont conduit à l’interpellation, vendredi, d’un suspect.