Le centre d'Attalens va changer de visage

| mer, 21. juin. 2017

Le réaménagement du centre d'Attalens passera par une diminution des places de parc au profit d'espaces piétonniers. Attendu de longue date, le projet, d’un coût de 1,7 million de francs, a été approuvé mardi par le Législatif. Les travaux sont prévus pour 2018.

Le projet de revitalisation du centre-village, à Attalens, est sur les rails. Le Législatif l'a validé mardi. Il prévoit le réaménagement des espaces publics le long de la route cantonale, entre l'Auberge de l'Ange et l'Hôtel de Ville, en intégrant une partie de la route de Granges et de la rue de l'Eglise. Tout le périmètre passera en zone 30 km/h. Un enrobé de couleur claire servira de marqueur pour les piétons. Le parking devant la Banque cantonale sera transformé en placette piétonne, avec jardin, gradins, fontaine et grand tilleul.

Si ce projet a été accepté d’une seule voix, il n’en a pas moins suscité un grand nombre de questions et remarques. Plusieurs conseillers généraux ont notamment fait part de leur inquiétude quant à la future cohabitation entre automobilistes et piétons, en particulier quand les enfants se rendent à l’école. La suppression des passages piétons a laissé certains conseillers sceptiques. «Les patrouilleurs continueront d’assurer la sécurité» et «le bus scolaire venant de Granges continuera de déposer les élèves sur la place centrale», ont rassuré les conseillers communaux Laurent Menoud et Guillaume Savoy.

D’autres membres du Législatif craignent un manque de places de parc. «Les parkings de la Condémine et de l'Hôtel de Ville suffisent. Nous avons assez de places de parc à Attalens», leur a répondu l'Exécutif. Et Guillaume Savoy de préciser que «les commerçants et médecins de la place ont été intégrés à la réflexion depuis le début».

La mise à l’enquête du projet devrait intervenir dans le courant de l’été. Les travaux, qui devraient durer un an, commenceraient au début 2018. Cela, afin de profiter de la synergie des travaux liés à Valtraloc. FP

 

 

Commentaires

Très sceptique je suis, quand il n'y a pas d'âme, il n'y en a pas, ça ne se décrète pas. On ne crée pas une "ambiance de village à la française" avec une place sans rien autour et pas de voiture, les nuisances font partie du charme.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...