Ne pas se laisser décourager et trouver des investisseurs

Ce lecteur de Château-d’Œx, membre d’un groupe de sept personnes, réagit à l’interview d’Armon Cantieni publié le 13 mai. Il conteste les propos du président de Pays-d’Enhaut Tourisme qui ne voyait pas d’avenir au projet de diversification touristique de La Braye, Edelweiss Paradise.

Sous le titre «Penser à abandonner le ski», La Gruyère a présenté un tableau de l’avenir du tourisme à Château-d’Œx qui n’est pas conforme à la réalité et qui met en cause injustement le projet Edelweiss Paradise. Nous répondons simplement ceci: Les remontées mécaniques sont la véritable «colonne vertébrale» du tourisme de montagne, comme mentionné par le professeur Jean-Christian Lambelet. C’est l’avis des 25 stations romandes qui ont créé l’abonnement commun Magic Pass, notamment dans le Sud fribourgeois. Il ne faut donc pas sous-estimer l’impact négatif d’une fermeture du site touristique de La Braye. Les produits touristiques alternatifs envisagés ne doivent pas remplacer mais agir en synergie avec les remontées mécaniques. A Château-d’Œx, un large groupe de travail a développé le projet touristique Edelweiss Paradise, dans le but de rentabiliser le site de La Braye par des offres entièrement nouvelles pendant la saison estivale. Le ski ne sera pas du tout supprimé, mais adapté. Les pistes seront améliorées pour mieux convenir à la clientèle spécifique visée (débutants, familles, skieurs occasionnels etc.), et une partie du parc ludique d’apprentissage du ski sera aménagée à la station intermédiaire de Praz-Perron (1300 m). Le business plan d’Edelweiss Paradise établi en 2016 prend en compte la baisse prévisible du nombre de skieurs. La croissance des produits d’été et la restructuration en cours permettront de dégager un résultat d’exploitation net (avant amortissements et intérêts) positif dès la 3e année.
Les finances communales se porteront donc beaucoup mieux en réalisant Edelweiss Paradise qu’en démantelant les installations. L’économie locale a également tout à gagner à avoir un afflux nouveau de clientèle (ce qui générera, soit dit en passant, des revenus fiscaux également). L’état financier de la commune ne doit pas nous décourager et nous détourner de trouver ailleurs les moyens de faire ces investissements nécessaires. Ce ne sont pas seulement les remontées mécaniques mais toute la collecti-
vité qui en bénéficiera. Charles Favrod-Coune et six autres membres du groupe de travail Edelweiss Paradise TCO SA

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses