Puisque la langue favorise l’intégration et l’émancipation

mar, 27. juin. 2017

Le parc du Cabalet accueillera des cours gratuits de français, deux jours par semaine durant l’été. Une offre mise sur pied par la ville de Bulle et l’Œuvre suisse d’entraide ouvrière Fribourg, pour favoriser l’intégration et l’émancipation des ressortissants étrangers.

PRISKA RAUBER

 Le côté spontané et moins institutionnel du concept a fait ses preuves l’an passé à Fribourg.

Français. Bulle et sa démographie galopante comptent 117 nationalités différentes et une population étrangère qui se monte à 38%. La langue représentant l’un des vecteurs principaux de l’intégration et de l’émancipation, une nouvelle offre de cours de français a été mise sur pied par la ville de Bulle, en collaboration avec l’Œuvre suisse d’entraide ouvrière (OSEO) Fribourg. Le concept est simple: cours gratuits, en plein air, deux fois par semaine, avec inscription possible une demi-heure avant le début du cours, donc avec le choix du rythme laissé aux participants.

«Quand j’ai découvert le concept, organisé par OSEO à Fribourg l’été passé (lire ci-contre), j’ai eu envie de le mettre en place à Bulle», a indiqué hier lors d’un point presse Marie-France Roth Pasquier, conseillère communale responsable notamment du dicastère intégration. De son côté, le directeur de l’OSEO Fribourg, Joël Gavin, avait la même envie: essaimer le concept.

C’est ainsi que les mercredis et jeudis, du 12 juillet au 17 août, de 17 h à 18 h 30, le parc du Cabalet accueillera toutes les personnes non francophones désireuses d’acquérir les connaissances de base du français (sauf en cas de pluie). D’un budget global de 7000 fr., le projet bénéficie du soutien de la commune, de Bulle Sympa, de l’association Stop violence et du Service de l’action sociale du canton.

Garde d’enfants
«L’objectif est de renforcer l’autonomie des participants dans leur vie quotidienne et leur confiance dans la pratique du français», précise Joël Gavin. Les cours seront en effet axés sur l’oral et la vie pratique – faire ses courses ou prendre un rendez-vous médical. Comme les mères de famille font partie du public cible, il a été prévu un système de garde pour les enfants de 2 à 10 ans, assuré par des éducatrices du Service de la jeunesse de la commune.
Quant au côté spontané et informel du cadre, il a pour but de dépasser les réticences de certains à s’engager dans une structure plus institutionnelle. «L’idée étant néanmoins de leur donner l’envie de rejoindre ensuite un cours de français plus classique», précise le directeur de l’OSEO. Des feuillets d’informations sur différentes offres de prestations (cours de langues, d’intégration, informations sur diverses associations d’entraide) seront d’ailleurs disponibles sur place.

Infos sur www.oseo-fr.ch ou au 026 347 15 77

 

97 participants, 24 nationalités
Au parc des Grand-Places de Fribourg, durant l’été 2016, chaque cours avait affiché complet. Trois par semaine. Ce qui représente 24 personnes inscrites par jour et une dizaine d’auditeurs libres en moyenne, indique Joël Gavin, directeur de l’Œuvre suisse d’entraide ouvrière (OSEO) Fribourg, qui a organisé cette première édition des Cours dans les parcs avec la ville de Fribourg. A cinq repri-ses, il a même été nécessaire de former un groupe supplémentaire de douze personnes. Au total, 97 participants différents se sont inscrits sur la durée du cours, représentant 24 nationalités. Beaucoup d’entre eux sont revenus à plusieurs reprises, puisque la fréquentation moyenne a été de 6,45 fois par participant, relève l’OSEO. Parmi eux, une majorité d’Afghans et d’Erythréens, suivis par des Syriens, des Italiens et des Brésiliens. En plus de Bulle cette année, ces cours seront reconduits à Fribourg du 11 juillet au 17 août, les mardis, mercredis et jeudis, de 17 h à 18 h 30. PR

 

Commentaires

Effectivement, vive le benevolat pendant les vacances d'été! 7'000 fr. pour 12 cours (1,5 heure par cours) , soit un budget de 580 fr. par cours... (290 fr. pour deux enseignants j'imagine...) + prise en charge par la commune des frais de garde des enfants... Etes-vous vraiment tombés si bas depuis mon depart que nul ne s'engage volontairement, solidairement et benevolement pour une telle et noble activité ??? Etes-vous vraiment devenus une ville impersonnelle comme ... Fribourg ??

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses