«Ce carrefour doit être modifié»

| jeu, 20. jui. 2017

Le nouveau rond-point de la zone industrielle d’Epagny ne fait pas l’unanimité. Le patron de Catillaz Transports se montre inquiet quant aux normes de sécurité. Le Service des ponts et chaussées a mandaté un expert. Travaux suspendus.

PAR MAXIME SCHWEIZER

«Impossible pour un camion, quelle que soit sa taille, de prendre le rond-point correctement. Soit il se déporte sur la voie opposée, soit il mord le trottoir à sa droite. Il y a mise en danger d’autrui.» Pour Christophe Catillaz, patron de l’entreprise de transports éponyme, «le carrefour est dangereux, car les normes de sécurité ne sont pas adaptées». Et d’ajouter que toute la zone industrielle d’Epagny est en accord avec lui.
Depuis le début des travaux, Christophe Catillaz suit le chantier. Aucun problème n’est à signaler jusqu’à ce que ses chauffeurs se plaignent du rond-point qui permet de tourner en direction de la zone industrielle. «A mon retour de vacances, en écoutant mes employés, j’ai fait part de mon scepticisme lors de la réunion de chantier. Aucune marge de sécurité n’avait été prise en compte. Sur l’ordinateur ça passe, mais pas dans la réalité. Les calculs de l’ingénieur n’ont pas estimé correctement les manœuvres des chauffeurs.»
Joint par téléphone la semaine passée, le Service des ponts et chaussées (SPC) maintient «que le problème demeure mineur et que le seul obstacle est la position d’un îlot franchissable». Quelques jours plus tard, la situation a évolué.


Expertise en cours
Ce lundi s’est déroulée une séance de chantier pas comme les autres. Un expert, mandaté par le SPC, était sur place pour définir si le carrefour pouvait rester dans cette disposition. «Durant le temps de l’expertise, les travaux sur cette zone sont suspendus. Cet examen portera sur la position de l’îlot central et sur les distances de sécurité. La réponse est attendue pour la fin de la semaine. Je ne peux rien dire de plus», explique Denis Wéry, ingénieur cantonal adjoint. Les travaux, qui ne concernent pas le rond-point, se poursuivent sur la route cantonale aujourd’hui et demain. «En attendant le résultat de l’expertise, les ouvriers vont finir le tapis du tronçon. La route sera fermée dans un sens, puis dans l’autre. Malgré ce contretemps, il ne devrait pas y avoir de retard sur les délais», expose Olivier Mayoraz, vice-syndic de la commune de Gruyères et superviseur du chantier.
Pour Christophe Catillaz, l’issue de l’investigation ne fait aucun doute: «Je peux déjà dire qu’il y aura des modifications à apporter. Dans cette configuration, la route est trop dangereuse. La vie des automobilistes qui arrivent en sens inverse est mise en danger.»


Pétition à venir
Si le rond-point ne devait subir aucune révision, les entreprises de la zone industrielle d’Epagny seraient déterminées à écrire et à signer une pétition. «Toutes souhaitent que l’entrée sur la route soit plus sécurisée, s’indigne Christophe Catillaz. Nous sommes prêts à nous battre pour que le Service des ponts et chaussées apporte des transformations. Ce carrefour ne peut pas rester en l’état.» ■

Commentaires

Cela fait combien de temps que ce chantier dure ? Quie paie exactement quoi et pour quel résultat ? Bravo au brillant ingénieur qui se base sur son ordinateur. Peut-être devrait-il parfois venir sur le terrain. Si tout le monde bosse comme cela, cela ne m'étonne pas du prix de la construction.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Accident mortel à la Dent de Lys

Samedi, en fin de journée, un Vaudois âgé de 50 ans a perdu la vie, à la suite d'un accident de montagne dans la région de la Dent de Lys. D'après les premières investigations, il aurait chuté d'environ 200 mètres depuis une arête exposée, indique la police dans son communiqué.