De l’art de bien choisir son orateur du 1er Août

| sam, 29. jui. 2017

Le discours officiel reste un élément central de la fête. Sur l’estrade, les people font leur apparition. Certains politiciens prononcent jusqu’à deux discours dans la même soirée.

PAR XAVIER SCHALLER

Le 1er Août, ses bûchers, ses cervelas, ses feux d’artifice et ses discours. Mise en option par certains, l’allocution officielle reste néanmoins l’un des ingrédients traditionnels de la fête.
Cette année encore, plus des deux tiers des orateurs seront des personnalités politiques. Une présence qui reste dans la moyenne de ces dix dernières années, où le taux a fluctué entre 61% et 90%.
Préfets, conseillers d’Etat, députés et syndics laissaient autrefois le crachoir aux curés, directeurs d’EMS, membres de la société civile et autres célébrités locales. Certains organisateurs visent maintenant le cran au-dessus: l’invité people, celui qui attirera du public à lui seul. Darius Rochebin ou Barrigue cette année, Christian Constantin, Philippe Jeanneret ou même Albert le Vert – oui, oui, la babibouchette – les années précédentes.


Les people de Gruyères
Tourisme oblige, la cité de Gruyères a le plus beau palmarès dans ce domaine. Depuis 2011, l’accent est clairement mis sur les personnalités, comme le confirme le syndic Jean-Pierre Doutaz, qui se charge généralement du recrutement, avalisé ensuite par le Conseil communal. «L’idée est de sortir des sentiers battus et du sérail politique.»
En dix ans, Gruyères a vu passer, dans l’ordre, le conseiller fédéral Christoph Blocher, l’acteur Jean-Luc Bideau, le patron horloger Jean-Claude Biver, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, les membres du HC Gottéron Slava Bykov et Hans Kossmann, le président du FC Sion Christian Constantin.
Le seul à s’être imposé fut le conseiller fédéral en 2013. «Etant responsable du tourisme, il tenait à venir à Gruyères. Et que ce soit le 31 juillet. Ce n’est pas une proposition que vous pouvez refuser. Mais nous avons quand même maintenu notre fête du 1er, avec le club de Gottéron en invité d’honneur.»
Jean-Pierre Doutaz trouve ces démarches assez sympas. «J’y vais au culot, mais ça ne réussit pas toujours», note le syndic. Il a tenté plusieurs fois d’inviter le chirurgien René Prêtre, sans succès. Tout comme pour les animateurs de l’émission 26 Minutes. «Il faut s’y prendre tôt, car les people demandent souvent un temps de réflexion.» Et prévoir un plan B si jamais.
A La Roche aussi, les organisateurs évitent les politiciens. De 2014 à 2016, la violoniste Rachel Kolly d’Alba, Darius Rochebin et le compositeur Valentin Villard ont fait des allocutions. Cette année, l’organisation est revenue au FC La Roche/Pont-la-Ville. «Nous voulions une personnalité du foot, comme Michel Pont», note Sandrine Ramuz, secrétaire du club. Ce sera finalement Mathilde Gremaud, la championne de snowboard. «C’est une sportive du village, elle a accepté facilement. Et le comité va lui donner un coup de main pour écrire le discours.»
Pour en revenir à Darius Rochebin, c’est largement la célébrité la plus demandée dans le sud du canton – présent au Crêt en 2009, à Broc en 2012, à La Roche en 2015 et cette année à Rue. Hors politique en tout cas. Car la conseillère nationale Christine Bulliard-Machbach, qui a présenté six discours ces cinq dernières années, parvient à le distancer.
Même avec une telle disponibilité des politiciens – surtout en période électorale – certains organisateurs restent sur le carreau. Le Pâquier avait créé un petit événement en 2013, avec la venue de Jean-Claude Issenmann et sa marionnette Albert le Vert. Cette année, il n’y aura pas de discours. «Nous n’avons trouvé personne», se désole Melissa Spycher, de la Société d’intérêts villageois, qui organise la fête avec la Jeunesse. Parfois, on faisait le discours à deux ou trois. Mais là, même comme ça, du Conseil communal aux sociétés, personne n’était disponible.» ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.