L’ AVC, une maladie encore trop méconnue

| mar, 04. jui. 2017

Les étudiants ambulanciers organisent mercredi une journée de prévention sur le thème de l’accident vasculaire cérébral.

PAR DOMINIQUE MEYLAN

Une ambulance sera présente mercredi sur le parvis du théâtre Equilibre à Fribourg. Son rôle: sauver des vies grâce à la prévention. Organisée par les étudiants de première année de l’Ecole supérieure de soins ambulanciers de Genève, cette journée vise à sensibiliser le public à l’accident vasculaire cérébral (AVC) qui touche chaque année 16 000 personnes en Suisse.
La moitié en décèdent. «Il s’agit de la troisième cause de mortalité en Suisse», souligne Yannick Wettstein, étudiant ambulancier fribourgeois de première année. Seul un patient sur 10 récupère la totalité de ses capacités. L’AVC représente la première cause de handicap à l’âge adulte. Les victimes arrivent souvent tardivement à l’hôpital, ce qui explique en partie le nombre important de décès. «Selon un travail de diplôme réalisé en 2015, environ 80% des gens sont admis trop tard», explique Yannick Wettstein.


Peu de temps
La prise en charge doit avoir lieu idéalement dans les quatre heures et demie suivant l’apparition des premiers symptômes. C’est la limite pour traiter efficacement l’AVC par médicament et dissoudre le caillot par une lyse.
L’action de prévention organisée à Fribourg aura notamment pour but de détailler les symptômes d’un AVC. «Souvent, le public ne reconnaît pas les signes», rapporte Yannick Wett-stein. Avec la perte de la symétrie faciale, le malade peut présenter une déviation de la bouche. Les troubles du langage et la perte de force dans les membres supérieurs sont les deux autres symptômes à connaître.
L’entourage joue un rôle important, puisque c’est lui qui va donner l’alerte. L’AVC nécessite une seule chose: appeler le 144. Avec un seul symptôme, le risque d’accident s’élève déjà à 70%. La disparition des signes n’est pas anodine: un accident ischémique transitoire débouche souvent sur un véritable AVC. Sur le stand à Fribourg, les passants seront invités à jouer au Memory pour se souvenir de ces symptômes.
Les ambulanciers appelés pour un AVC vont prendre un soin particulier à l’anamnèse du patient afin de déterminer le moment exact de l’accident. Ce qui pose certaines difficultés: les signes fluctuent et l’entourage peut être occupé ailleurs au moment de leur apparition.
L’AVC consiste en une perte soudaine de la fonction cérébrale en raison d’un vaisseau bloqué ou rompu. La moitié des victimes ont plus de 65 ans. L’hypertension, le diabète, le tabagisme, la prise de certains contraceptifs oraux et l’hypercholestérolémie constituent des facteurs de risque, tout comme une prédisposition familiale.
En plus des différentes animations liées à la prévention, une ambulance sera présente devant le théâtre Equilibre. L’association Fragile Suisse, qui offre une aide aux personnes cérébro-lésées et à leurs proches, donnera également des informations. ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.