Derrière BobMorlon, Jean-Pierre Macherel

| sam, 05. aoû. 2017

Depuis plus d’un an, BobMorlon personnalise la lutte contre les déchets sur la presqu’île de Morlon et dans ses alentours. Son créateur, Jean-Pierre Macherel est satisfait de l’engouement qu’il est parvenu ainsi à créer. Il cartonne notamment avec son nouveau clip. Portrait.

PAR MAXIME SCHWEIZER

L’homme a deux visages. D’un côté Jean-Pierre Macherel, 47 ans, paysagiste, marié et père de deux enfants. Cet homme sincère respire l’assurance et la sérénité. Il se souvient de tout ce qu’il a mis en place pour faire vivre son second profil.
De l’autre, Bob de Morlon. Speaker lors de multiples événements gruériens, il est devenu BobMorlon voilà un peu plus d’une année. Ce personnage public fait désormais la guerre aux déchets à travers vidéos et photos sur Facebook et YouTube principalement. Avec plus d’une centaine de milliers de vues et sa dégaine atypique – casquette vissée sur la tête et lunettes orange – impossible de ne pas le reconnaître.
Jean-Pierre Macherel est connu dans toute la Gruyère et ses alentours sous le nom de Bob. Un patronyme qui lui a été attribué un soir d’été 1994 lors d’une compétition de jet-ski. «J’ai pris le micro et j’ai commencé à faire des blagues, se souvient le paysagiste. J’utilisais Bob à la place de Toto.» Le surnom est resté. «Le lendemain, j’animais l’événement avec le speaker de l’époque. A la fin de la journée, il m’a dit qu’il me laissait sa place pour l’année suivante.» Une soirée réussie qui en a appelé bien d’autres. Après avoir charmé le monde du jet-ski, Bob de Morlon s’en est allé conquérir le micro de la Corrida bulloise, des Rencontres gruériennes et, récemment, même celui du Trail de Charmey. Mais l’homme déterminé qu’il est mène un combat qui lui tient encore plus à cœur.


Casquette et lunettes
Depuis dix ans qu’il œuvre dans l’ombre comme employé communal à Morlon, Bob en a vu des vertes et des pas mûres. D’aussi loin qu’il se souvienne, il a toujours détesté les gens qui laissent traîner leurs déchets. Son premier fait d’armes public montre bien que son personnage se veut entier et cherche à sensibiliser les gens avec humour. Tout en les responsabilisant. «Il y a trois ans, je ramassais tous les jours une cannette de bière qu’un homme jetait dans le champ depuis son véhicule. Après une année, j’ai piqué la mouche.» Il plante des piquets tout le long de la route et y pose des cannettes. «A la fin du tronçon, j’ai mis une poubelle avec un panneau “tu ne sais pas viser”. Je n’ai plus eu à ramasser une seule bière.»
Son ras-le-bol a poussé le paysagiste à monter au créneau et à entreprendre cette action. Le même moteur a motivé Bob de Morlon à muter en BobMorlon.
Sous les hashtags «poubellelavie» et BobMorlon, le Gruérien entérine sa transformation en une seule vidéo, qui rencontre un succès immédiat sur Facebook. Affublé de ses nouveaux attributs, Bob fait alors part de ce qu’il découvre sur les bords du lac de la Gruyère, un lundi matin de juin 2016. Téléphone à la main, il s’adresse à tous. «J’en ai eu marre de tous ces déchets. Je voulais faire entendre mon message. Je me suis filmé et j’ai attendu le soir avant de le poster. Avant ça, je l’ai fait écouter à ma famille pour savoir ce qu’ils en pensaient. C’était important de ne pas être vulgaire et de ne pas dire n’importe quoi.»
Le succès est immédiat et une année après, le changement est notable. «Avant je ramassais un container entier de déchets tous les lundis. Maintenant, c’est mieux. Je ne dis pas qu’il n’y en a plus du tout, mais j’ai noté une prise de conscience.»


Visuel amené à voyager
Avec le personnage 3D créé, BobMorlon peut sans autre s’émanciper de son lieu d’origine. Toutefois, l’homme, lui, refuse de faire bouger son squelette. «Le personnage public peut traverser les rives du lac, les frontières du canton. Mais moi, je reste employé de Morlon avant tout. Je trouve important de ne pas mélanger les choses. C’est pour cette raison que le visuel a été fabriqué.»
Ce printemps pourtant, il avait douté. D’ailleurs, il n’a plus été très actif sur le net. Jean-Pierre Macherel était même prêt à cesser son action. Avant que des enfants de six ans ne lui redonnent un élan. «Ils sont passés devant moi avec des déchets dans les mains: “Hey regarde Bob ce qu’on a ramassé.” Ça m’a fait prendre conscience que mon combat n’était pas vain et que certains parents sensibilisaient leurs enfants.» Et finalement, en séparant bien vie privée et vie publique, boulot et vidéos, Jean-Pierre Macherel vit en harmonie totale avec BobMorlon. ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Accident mortel à la Dent de Lys

Samedi, en fin de journée, un Vaudois âgé de 50 ans a perdu la vie, à la suite d'un accident de montagne dans la région de la Dent de Lys. D'après les premières investigations, il aurait chuté d'environ 200 mètres depuis une arête exposée, indique la police dans son communiqué.