Oji dè né

En patois
En français

Demindze né, pethou delon matin, anfin on fyê tro du la miné; ouna mujika pâ ordinéra l’a animâ on bokon nouthra pèjubya né dè tsôtin . Din totè lè méjon dè nouthra kotse, lè fenithrè chè chon inprêchè. La titha rèbuya, lè j’yè demi kotâ, ma lè j’oroyè pyênè, lè dzin chè dèmandâvan chin ke chè pachâvè.

To chinpyamin le klakchon de n’oto! Po keminhyi l’a fê kotyè tuut, tuut. Pu to por on kou a pyêna vouê (ch’on pou dre). Katro ou thin menutè, di j’omo l’an chutâ fro in pantè din la né prèvonda. Prà dè dzin ch’è chon moujâ k’irè on lârè ke charganyivè on oto po la robâ. L’alârma poutihre

Bin pye galé tyè chin. Vo chédè ke lè dzouno âmon bin fére on bokon la nothe, chè dèmorâ, tsantâ inthinbyo, anfin vivre. I fâ tsô a chta chajon, bêre dè l’ivouè i va on momin, ma po bin tsantâ i fô on bokon dè-pye. Vo mè vêdè arouvâ?

Chin ke chè pachâvè, irè k’on dzouno dremechê chu chon volan. Le klakchon l’è bin dèchu le volan tyédè? Lè dzouno l’an le chono prèvon, è bin, irè pâ Morphée ke l’avi indremê, ma bal è bin Bacchus.

No fô fèlichitâ chi dzouno. In pyathe dè roulâ pyin è fére on akchidin, l’è chobrâ chu pyathe, prudin, ma on bokon choua kan mimo! No-no chin rèindremê in rijin.

Anne Marie Yerly

 

Oiseaux de nuit

Dimanche soir, plutôt lundi matin, enfin un bon moment après minuit, une musique pas ordinaire a animé un peu notre paisible nuit d’été. Dans toutes les maisons du quartier, les fenêtres se sont allumées. La tête ébouriffée, les yeux a demi fermés mais les oreilles pleines, les gens se demandaient ce qu’il se passait.

Tout simplement le klaxon d’une auto. Pour commencer il a fait quelques tuut tuut. Puis tout à coup à pleine voix (si l’on peut dire). Puis, des hommes sont sortis en pyjama dans la nuit profonde. Bien des gens pensaient qu’il s’agissait d’un voleur qui bricolait une voiture pour la voler. L’alarme peut être.

Bien plus joli que ça. Vous savez que les jeunes aiment bien faire un peu la noce, s’amuser, chanter ensemble, enfin, vivre. Il fait chaud à cette saison, boire de l’eau ça va un moment, mais pour bien chanter il faut un peu plus. Vous me voyez arriver!

Ce qui se passait, c’était qu’un jeune dormait sur son volant. Le klaxon est bien sur le volant n’est-ce-pas. Les jeunes ont le sommeil profond, et bien, ce n’était pas Morphée qui l’avait endormi, mais bien Bacchus.

Il faut féliciter ce jeune homme. Au lieu de rouler bourré et faire un accident, il est resté sur place, prudent, mais un peu sourd quand même. Nous nous sommes rendormis en riant.

Anne Marie Yerly

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending