Ouna fitha

En patois
En français

 

In dou  mile trèdzè, Bulo l’a fithâ lè patêjan. Dza adon,  ouna karantanna dè fribordzê l’avan partichipâ ou konkour. Ouna fyêrta bala fitha è di fêrmo bi travô chon j’ou primâ.

Demindze pachâye, katr’an apri, l’è Yverdon ke l’avê invitâ lè patêjan dè Friboua, Vô, Jura è Valê. Ma pâ rintyè di Chuiche, lè patêjan dou Dauphiné, dè Chavouê è dou Val D’Aoste iran inke, in nonbro. In to, l’i a j’ou chuchantè-è-thin pêrchenè ke l’an rèchu di pri.  Di  medâyè dè Mantinyârè è di pri po le konkour kadriénal. L’è rèdzoyechin, pachke n’in d’a adi mé ti lè katre an.

Di bi è bon travô, di j’èkri, di téâtro, di  rètsêrtsè chu lè divê patê.  I fô rèlèvâ on travô partikuyi dou profècheu  Dzâtyè Jenny:  ouna Mètoda d’inchènyèmin dou patê.

Chon diplôme di, in franché: Prix international didactique. Avec les félicitations du Jury.

L’i a tan grantin k’on l’atindê. La gramére l’è pyêna dè konplikachyon, lè vêrbe chon ti irèguyé. Du j’ora cherè prà pye fachilo d’inchènyi le patê. I vô la pêna, kan on châ ke din lè CO, ou dzoua d’ora, mé dè than dzouno  chon inchkri i kour dè patê. 

Cherè bin utilo achebin din lè rinkontrè yô prà dè dzin van adi avu pyiéji, rèkordâ, yêre è aprindre.

Bala fitha a Yverdon, din chi bon tyinton dè Vô, yô lè patêjan chon pâ-mé tan dzouno, ma pyin dè bon keman. L’an achebin bènèfichyâ d’on fyê kou dè man dè nouthrè  komité fribordzê. Lè fô rèmarhyâ dè to katro! Anne Marie Yerly

 

 

Une fête

En 2013, Bulle avait fêté les patoisants. Déjà alors, une quarantaine de fribourgeois avaient participé au concours littéraire. Une fort belle fête ou de très beaux travaux furent primés.

Dimanche dernier, quatre ans plus tard, c’est Yverdon qui avait invité les patoisants de Fribourg, Vaud, Jura et Valais. Mais pas seulement des Suisses, les patoisants du Dauphiné, de Savoie et du Val d’Aoste étaient présents en nombre. En tout, soixante cinq personnes on reçu une distinction : les médailles de Mainteneur et les prix du concours quadriennal. C’est très réjouissant car il y a, à chaque fête plus de participants.

De beaux et bons travaux, des écrits, des théâtres, des recherches sur divers patois. Il faut relever un travail particulier du professeur Jacques Jenny : une méthode d’enseignement du patois.

Son diplôme indique: Prix international didactique. Avec félicitations du Jury.

Il y a si longtemps qu’on l’attendait. La grammaire est pleine de complications, les verbes sont tous irréguliers. Dorénavant il sera plus facile d’enseigner le patois. Et ça vaut la peine, lorsque l’on sait que dans les divers CO, nous trouvons aujourd’hui plus de cent jeunes inscrits aux cours de patois.

Cette méthode sera aussi bien utile dans les soirées, les rencontres, où beaucoup de gens vont avec plaisir, étudier, lire et apprendre.

Belle fête d’Yverdon, dans ce bon canton de Vaud, où les patoisants ne sont plus très jeunes, mais plein de bonne volonté. Ils ont aussi bénéficié d’un fameux coup de main de nos comités fribourgeois. Il sont à remercier de tout cœur. Anne Marie Yerly

 

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses