«Une des séances les plus affligeantes»

A propos du dernier Conseil général de Bulle.

Ce 9 octobre, le Conseil général de la ville de Bulle aura certainement vécu l’une de ses séances récentes les plus affligeantes. En effet, la séance a débuté avec une omission crasse de son président de mentionner les faits récents ayant défrayé la chronique, allant même jusqu’à ne gratifier d’aucune réponse ou excuses l’assemblée, alors que le groupe PS - Les Verts est revenu sur la question à travers une intervention. Les excuses n’étaient, semble-t-il, destinées qu’à la presse, et les citoyens l’ayant élu n’y auront pas droit. Par la suite, le groupe PLR se permettra même, au détour d’une élection formelle, de se moquer de tous ceux qui se seraient intéressés de trop près à la vie soi-disant privée du premier citoyen de Bulle. Pour clore cette séance déjà insatisfaisante, le Conseil communal a abordé le thème de son éventuelle professionnalisation et a annoncé, par la voix bien fatiguée de son syndic qui peinait à lire ses textes, qu’il estimait remplir la fonction de façon optimale et qu’une professionnalisation du Conseil communal n’apporterait rien de plus à la ville, si ce n’est des coûts. Il se basait ainsi sur un rapport de 2013, que l’on peut considérer de vieux, voire désuet au regard de la nouvelle législature qui a vu naître un Conseil communal presque renouvelé et du développement galopant de la ville de Bulle. Le Conseil communal semble toutefois déjà renoncer aux grands défis de demain et préférer la voie de la facilité, le statu quo, usé peut-être par la charge de la fonction. Elodie Surchat, conseillère générale PS, Bulle

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses