Après l’embellie, la rechute

Ce lecteur revient sur plusieurs problèmes liés à la circulation à Bulle.

Habitant à la rue de Gruyères, je me suis réjoui de l’ouverture de la H189, le 13 décembre 2009. Les bouchons du matin, de midi, du soir et du dimanche après les journées de ski s’étaient évaporés. La circulation était fluide au carrefour de la rue de Gruyères et de la rue de la Condémine. La suppression du giratoire et l’introduction de la priorité de droite ont changé la donne. Des files de véhicules se forment à nouveau aux heures de pointe, trois véhicules attendant au carrefour pour s’entendre sur qui passera en premier. S’ensuivent des ac-célérations de voitures qui forcent le passage. Les klaxons sont de retour et les frayeurs pour les piétons également. Pris en tenaille, les cyclistes empruntent les trottoirs par sécurité. Certes, nous ne sommes pas revenus en arrière, mais la croissance démographique annoncée se chargera sous peu de nous replonger dix ans en arrière. Si j’encourage le dé­veloppement des mobilités douces et collectives, n’est-il pas possible de prioriser ces voies de circulation ou d’introduire un rond-point pour fluidifier le trafic? Ce n’est pas tout. La vitesse autorisée jusqu’à 50 km/h pose problème. Le conducteur et le passager assis à gauche d’un véhicule stationné ne peuvent faire autrement que sortir sur la chaussée. Il y a trois semaines, une maman a vu sa portière pratiquement arrachée par un véhicule alors qu’elle installait l’un de ses enfants dans son siège, justement depuis la voie de circulation. Cela aurait pu être bien pire. La rue de la Condémine, la rue de Gruyères, le début de la rue de Vevey, la rue Nicolas-Glasson ainsi que les rues de la Lécheretta et de la Léchère vers les écoles devraient être mises en zone 30 km/h sans tarder, voire tout le centre-ville, tout simplement parce qu’il n’est plus possible de circuler à 50 km/h sans créer de dangers pour les piétons, les cyclistes et les autres automobilistes. Ce serait une belle occasion pour clarifier la signalisation au sol, entre des zones 30 avec des passages piétons marqués au sol (comme à La Tour et à la Condémine) ou sans (comme à la Grand-Rue ou dans les quartiers). Où traverser? Personne ne s’y retrouve. Battiste Cesa, Bulle

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Olivier Charrière s’est éteint

Le Bullois Olivier Charrière est décédé mercredi des suites d’un cancer. Architecte réputé, il a réalisé plus de 150 bâtiments avec son bureau OCSA. Il laisse derrière lui sa femme et deux enfants, une grande famille et de nombreux amis.

FRANÇOIS PHARISA

L’école de la Léchère, les Bains de Charmey, la Migros «codebarres», la Coop du Câro, l’Institut de Glion, le Musée du Tibet… ...