La Braye rouvrira ses portes cet hiver

| jeu, 12. oct. 2017

Les remontées mécaniques de La Braye annoncent aujourd'hui la réouverture de la station cet hiver. Malgré l'arrêt du subventionnement municipal, annoncé en avril, le Conseil d’administration de Télé-Château-d’Œx SA a fait appel à des parrains pour soutenir l’exploitation des installations.

«A ce jour, nous pouvons compter sur l’aide de trente parrains», explique Didier Morier, président de Télé-Château-d’Œx SA depuis le 1er juillet. Un chiffre que nous devons encore consolider. Mais nous avons atteint le minimum que nous nous étions fixé pour procéder à la réouverture et assurer une couverture de déficit.»

En outre, un abonnement de saison, le Yéti Pass, sera lancé au prix de 99 francs pour un adulte (contre 350 francs l’an dernier) et 10 francs pour un enfant (lié à son parent). Des forfaits journée et mi-journée sont également prévus. Fermés en avril dernier au même titre que les remontées mécaniques, le restaurant de La Braye et la piste de luge reprendront à nouveau du service. A noter que La Braye est toujours membre de Magic Pass.

«Une dizaine de personnes seront engagées pour permettre l’exploitation des installations, dont l’ouverture officielle est annoncée le 16 décembre, selon conditions météorologiques», détaille le communiqué de presse. La saison 2017-2018 servira de test en vue du renouvellement de la concession qui arrivera à échéance à la fin 2018 et qui impliquera la remise en état des installations sur plusieurs années.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.