Pitre et gentleman

Hommage

Jean Rochefort. L’œil un rien roublard, la moustache allumée, la lèvre polissonne sur un sourire à la Gotlib, Jean Rochefort était l’une des figures les plus fringantes du cinéma français. Il vient de s’éteindre à l’âge de 87 ans. Il a promené sa silhouette de champion d’escrime dans près de 120 films au contenu très variable, cachetonnant dans la gaudriole avant de fréquenter des metteurs en scène qui ont tracé sa route, à l’image de Bertrand Tavernier (L’horloger de Saint-Paul, Que la fête commence), Yves Robert (Le grand blond...) ou Patrice Leconte (Ridicule, Les grands ducs ). On a rêvé de le voir en Don Quichotte, dans un projet de Terry Gilliam. En 2000, une hernie discale en plein tournage le prive de ce qui aurait dû être son chef-d’œuvre, elle le prive aussi de l’une de ses passions: l’équitation. Voix de velours côtelé, phrasé impeccable, Jean Rochefort s’est construit au théâtre, comme ses compagnons Belmondo et Marielle, comme son fidèle ami Noiret. Il n’a jamais abandonné la scène. En 2007, il s’y est illustré dans un album souvenir, Entre autres, qui a fait étape à La Tour-de-Trême. On n’oubliera pas ce one-man-show baroque où il racontait son parcours, virevoltant, pitre et poignant. Elégant. Toujours. Pierre Savary

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses