Si on se détendait

Commentaire

Bête. C’est l’histoire d’un hockeyeur de 18 ans qui fait gentiment sa place dans une équipe de LNA, le Lausanne HC. Le jeune vient de Gumefens, La Gruyère lui consacre une page dans le journal de samedi dernier. Le joueur est très sympa et, avec une charmante sincérité, il raconte qu’il a toujours rêvé de jouer avec Julien Sprunger, capitaine emblématique de Gottéron. Comme tous les petits Fribourgeois qui ont un jour chaussé des patins. Ni le joueur ni le journaliste ne pensent une seconde que cette phrase pourrait faire polémique. C’était compter sans les «fans» du LHC, dont la susceptibilité n’a d’égal que l’incivilité. Mardi soir, ils ont jugé bon de brandir une banderole qui reprochait ses propos au Gruérien – coupable d’allégeance envers l’ennemi – insultant au passage le capitaine des Dragons en termes trop crus pour être répétés. A tel point que Gottéron a exigé l’ouverture d’une procédure auprès de la Ligue. Si on ne peut pas faire grand-chose quand des «fans» sont à ce point demeurés – hélas, chaque enceinte de sport compte son lot de «supporters» qui préfèrent toujours lever un doigt plutôt que les mains pour applaudir – la sécurité lausannoise aurait dû intervenir. Que retenir de l’histoire? Qu’elle est bête et navrante. Car elle propulse un jeune gars de 18 ans au cœur d’une polémique alors qu’il n’a rien fait de mal. Dites, les «fans», vous ne voulez pas vous détendre un peu? Karine Allemann

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses