Le CO de Riaz accueillera aussi les élèves de Sâles et Vaulruz

| jeu, 23. nov. 2017

Fini de se serrer: dès août 2018, les quelque 1900 élèves gruériens du secondaire profiteront de l’ouverture du troisième cycle d’orientation. Une situation qui permettra à tout le monde de souffler, mais qui rebat les cartes en termes de répartition des élèves. Voici les principaux changements.

PAR JEROME GACHET

Promis, le Cycle d’orientation de Riaz sera prêt pour la rentrée 2018. Mercredi, Claude Cretton, vice-président de la commission de bâtisse, a rassuré les délégués des communes sur l’avancée des travaux.
La mise en place a commencé: des enseignants à déplacer, à engager, une structure administrative à repenser… La création d’un troisième cycle d’orientation va aussi rebattre les cartes en termes de répartition des élèves. Le sujet est, ô combien, sensible, surtout pour les parents.
L’information a été donnée dans le cadre de l’assemblée de l’Association des communes pour le CO de la Gruyère. Pour beaucoup, août 2018 marquera un changement important. Sans surprise, tous les élèves qui habitent la rive gauche et la rive droite du lac se rendront désormais à Riaz et non plus à Bulle. Ceux des villages de Botterens, Villarvolard et Villarbeney, qui effectuent actuellement leur scolarité à La Tour, se retrouveront également dans le nouvel établissement.


Equilibre et mobilité
Plus étonnant, en revanche, la présence avec eux des jeunes de Vaulruz et de Sâles, pourtant plus proches de Bulle. Comme l’explique le préfet Patrice Borcard, il faut tenir compte de la proximité, certes, mais aussi de l’équilibre entre les trois établissements, du nombre d’élèves par commune ainsi que de la mobilité. Et sur ce point, Sâlois et Vaulruziens se rendront à Riaz sans avoir à changer de bus. Ils verront juste la durée du trajet s’allonger de quelques minutes.
Autre modification: les élèves de Vuadens quitteront La Tour pour Bulle. Dans le chef-lieu, justement, la ligne de démarcation a été légèrement déplacée de manière à renflouer le site bullois.
Autant de changements qui s’appliqueront à tous les élèves, quelle que soit leur année de scolarité. «Cela va modifier les habitudes de beaucoup de monde, mais nous sommes convaincus qu’il s’agit de la meilleure solution dans la durée», reprend Patrice Borcard.
Au final, le CO de La Tour comptera 700 élèves, ceux de Bulle et de Riaz, 610 chacun. Chaque établissement bénéficiera ainsi d’un peu de marge. Voilà qui marquera aussi la disparition des 45 containers qui, installés à Bulle et à la Tour, seront évacués et, espère-t-on, vendus.
Au chapitre financier, l’impact du CO3 n’est pas encore connu avec précision, l’investissement n’intervenant qu’en 2019. On sait en revanche que la participation des communes augmentera de 1,4 million de francs (+ 8,64%) en 2018. Une hausse qui s’explique principalement par l’intégration des quatre premiers mois d’exploitation du CO de Riaz. Le troisième site fera très peu augmenter le nombre d’enseignants, tandis que le nombre de classes passera tout de même de 88 à 95.
Patrice Borcard a également évoqué le recours toujours pendant concernant les accès. Avec, dit-il, bon espoir de pouvoir présenter une solution définitive lors de la prochaine assemblée. Le CO de Riaz pourra quoi qu’il en soit ouvrir en août prochain à la faveur d’infrastructures provisoires. Ce qui, au passage, permettra d’obtenir des subventions quand ces aménagements seront définitifs.
Enfin, une assemblée extraordinaire se tiendra en janvier afin de présenter le projet de réfection des cuisines sur le site de Bulle. ■

Commentaires

Heureusement que le RER SUD dépose les enfants de Vaulruz et Vuadens devant le CO de La Tour ! Inventons un bus spécial CO3 Riaz ...
D'accord avec vous. Vraiment bizarre le choix alors qu'il y a des transports publics. Cela va générer plus de trafic (bus, voitures privées) vers Riaz. Merci pour les riverains.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.