Le poids des images

Ce lecteur compare le traitement fait par La Gruyère et La Liberté au sujet de la soirée d’information sur les remontées mécaniques à Charmey (notre édition du 4 novembre).

Rien à dire sur le contenu des articles, conforme à la réalité des propos tenus jeudi soir passé à Charmey, mais instructive la comparaison du traitement – titre et photo – par nos deux journaux préférés, La Gruyère et La Liberté. Alors que le quotidien fribourgeois titre en page intérieure «Etoffer l’offre et sauver les remontées» agrémenté d’une photo d’une télécabine toujours bien vivante, le trihebdomadaire gruérien, non satisfait d’un pourtant pessimiste «Sans neige en janvier, grand risque de fermer» l’accompa­gne, en une, d’une photo d’un panneau où figure huit fois (huit fois!) le mot fermé en lettres majuscules sur fond rouge… qu’on peut d’ailleurs aussi interpréter graphiquement par: (on) ferme ou phonétiquement par: fermez! Quand on connaît le poids et l’influence des images sur l’opinion des gens, bien difficile de comprendre pareil acharnement de La Gruyère à vouloir peser aussi clairement sur la toute prochaine décision des citoyennes et citoyens de Val-de-Charmey; d’autant plus que ceux-ci s’étaient prononcés avec une incroyable égalité de vote (170 oui – 170 non) lors d’une récente assemblée sur le même sujet. Nicolas Rime, Charmey

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses