Nekoué chon lè pou j’oji?

En patois
En français

Po prà dè dzin, le korbé l’è nè le pye chejin nè le pye bi di j’oji. La nêrèya dè chon pyumâdzo è cha vouê routhe foton la pi d’ouye a bin kotyè j’on. N’in d’a ke dyon: l’è le mèchadji dou  mâlà, le konpanyon dou focheryà. D’ôtro deron ke cherè djêmé tsan-cholè din on kà, ke porè djêmé dèkrotchi le premi pri d’on konkour d’inpyumâ. Le poête Djan Dou No, kontâvè din ouna dè chè poèji, ke l’irè rintyè on galapyâ, djuchto kapâbyo dè chè fére inrouthâ pê lè bi pridzo dou rochè.

In ginyin l’afére dè pye pri, chi l’oji to nê l’è pâ ache krouyo tyè chin. Kan l’y a j’ou chi tarubyo dèludzo ke no rakontè la Bible, cherê-the pâ le korbé ke l’è vinyê avu ouna brantsèta d’olivyé din chon bè, anonhyi a Noé ke la têra irè  chètse è rè akuyinta?

Bin chur tyè di kou, i mènôn le trin a la peka dou dzoua, ma, fan pâ ha boura d’èchprè po teri fro lè dzin dè lou yi. Krêyo pechyâ ke pyornon, pêrmô ke pê nouthra velèta dè Bulo ora krovâye dè bèton, i chàbrè dyora pâ la mindra mota dè toupa ke puéchè adi lou bayi a pyéji dè dèguchtâ kotyè vèrmé.

Ô tyè na! Vo fô pâ krêre! Gayâ chovin, lè pou j’oji chon pâ hou ke no krêyin.

Bèrnâ Chaney

 

 

Qui sont les vilains oiseaux?

Pour beaucoup de personnes, le corbeau n’est ni le plus plaisant ni le plus bel oiseau. La noirceur de son plumage et sa voix rauque provoquent la chair de poule à plus d’un. Il y en a qui disent: «C’est le messager du malheur, le compagnon du fossoyeur!» D’autres diront qu’il ne sera jamais solo dans un chœur, qu’il ne pourra jamais décrocher le premier prix au concours des emplumés. Le poète Jean de la Fontaine racontait dans l’une de ses poésies, qu’il n’était qu’un galapiat, juste capable de se faire embobiner par les sermons du rouquin.

En guignant la chose de plus près, cet oiseau tout noir n’est pas si mauvais que cela. Lorsqu’il y eut le fameux déluge que nous conte la Bible, ne serait-ce pas le corbeau qui vint avec une branchette d’olivier en son bec, annoncer à Noé que la terre était à nouveau sèche et accueillante?

Bien sur que parfois, ils mènent le boucan à la pointe du jour, mais, ils ne font pas ce bruit exprès pour tirer les gens de leur lit. Je crois plutôt qu’ils gémissent, car, dans notre petite ville de Bulle, maintenant couverte de béton, il ne reste bientôt plus la moindre motte de terre gazonnée, qui puisse leur donner le plaisir de déguster quelque vermine!

Ô que non! Il ne faut pas croire! Bien souvent, les vilains oiseaux ne sont pas ceux que l’on croit!

Bernard Chaney

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.