Quid de la préfecture?

Dans l’affaire des fuites, ce lecteur s’étonne que la préfecture de la Sarine soit «oubliée».

La levée de l’immunité de Marie Garnier a été votée. A la bonne heure! Certains se sont souvenus que la violation du secret de fonction était une infraction passible, au maximum, d’une peine privative de liberté. Pour rappel, l’immunité ne vise qu’à empêcher que des plaintes de citoyens, injustifiées, abusives ou téméraires n’entravent le travail des autorités et la bonne marche de l’administration.
En l’espèce, on est loin du compte, même si la présomption d’innocence prévaut. Maurice Ropraz sera aussi sans doute entendu sur les précieux et précis conseils donnés à sa collègue! Juriste, il sait que de claires limites à l’information étatique existent et, aussi, que seul le Gouvernement peut libérer l’un de ses membres du secret de fonction (art. 17 al. 3 LOCEA).
Mais, qu’en est-il maintenant de la préfecture de la Sarine, un peu oubliée dans ce pataquès? Relisons tous les articles publiés sur cette affaire: en gros, six démissions de juristes depuis 2011, causées apparemment par des motifs déjà étalés dans la presse. Carl-Alex Ridoré a été poussé à plaider lui-même sa cause dans les médias. A tort ou à raison sur le fond.
La seule réponse du Gouvernement, enfin réveillé, mais un peu perdu en droit, a été simplement de menacer l’intéressé d’une enquête administrative. Or, face à de sérieux soupçons, le Conseil d’Etat, autorité de surveillance des préfets d’après la loi, devait ouvrir une enquête depuis longtemps. Le débat ne devait pas avoir lieu par échanges dans la presse!
On espère que le Gouvernement, même chahuté, va enfin faire son job légal. Il n’est jamais trop tard pour bien faire! Surtout que le préfet Ridoré sera en première ligne pour traiter de la fusion des communes du «Gross Freiburg».
Benoît Rey, Châtel-Saint-Denis

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.