Trump fait peur

Commentaire

Attentats. Quand un pays est victime d’un drame, un président a pour rôle de rassembler, de rassurer et, dans un second temps, d’agir. Il doit être au-dessus de la mêlée, celui qui ne se laisse pas guider par ses instincts et ses émotions. Or, à chaque fois, Donald Trump fait peur. Après l’attentat qui a causé la mort de huit personnes mardi à New York, il multiplie les tweets incendiaires. Il s’en prend à l’administration précédente, balance des informations sans les vérifier (à l’heure de boucler ce journal, on ne sait toujours pas si l’EI est derrière cet attentat), annonce des mesures de contrôle des étrangers juste après le drame. C’est ainsi qu’il fait de la politique, au feeling, en recherchant avant tout le soutien de l’opinion publique. Pas grave si, après cela, le Congrès ou la Justice lui barrent la route. Au choc des images, recherché par les terroristes, Donald Trump répond par le poids des mots. Et toujours, il stigmatise les mêmes pays musulmans. Pourtant, sur ce coup-là, l’auteur, ouzbek, ne vient pas d’un pays ciblé par Trump. Même dans ces moments-là, il ne sait pas se retenir. C’est grave et inquiétant. Jérôme Gachet

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au RSSV, le torchon brûle entre direction et employés

Des aides-soignants et infirmiers du Réseau santé et social de la Veveyse dénoncent un environnement de travail délétère. De nouveaux témoignages d’ex-collaborateurs montrent que les tensions entre employés et direction durent depuis quatre ans au moins.