Un grave dysfonctionnement au sein de l’Exécutif dénoncé

| jeu, 09. nov. 2017

La préfecture de la Veveyse a ouvert une enquête administrative à l’encontre du Conseil communal de Semsales. Une instruction préliminaire a mis en évidence un grave dysfonctionnement.

PAR SOPHIE ROULIN

«La bonne administration de la commune de Semsales ne paraît plus garantie.» Tel est le constat de la préfecture de la Veveyse après une instruction préliminaire. Celle-ci révèle «un grave dysfonctionnement au sein de l’Exécutif», mentionne le communiqué diffusé par la préfecture. Cette dernière a ouvert une enquête administrative. En attendant les résultats, une présence préfectorale sera assurée lors des séances du Conseil.
«L’enquête est ouverte à l’encontre de l’ensemble de l’Exécutif, explique le préfet François Genoud. Il s’agira de déterminer les causes des dysfonctionnements ou, le cas échéant, la ou les personnes à la base de ces dysfonctionnements.»


Manque de collégialité
A l’origine de cette procédure, il n’y a eu ni plainte ni dénonciation. «Un faisceau d’indices montraient un dysfonctionnement, indique le préfet. Nous avons d’abord procédé à des entretiens avec chacun des membres. Nous les avons aussi vus ensemble avant une séance plénière, tout cela dans une démarche qui s’apparenterait à de la médiation. Mais, de toute évidence, il n’y a pas eu d’amélioration.»
A quel genre de dysfonctionnement a-t-on affaire? «Tout cela est au conditionnel et l’enquête nous en dira plus, répond François Genoud, mais il s’agirait notamment de manque de confiance, de manque de respect entre conseillers, de manque de collégialité. Il y aurait aussi eu des ingérences de certains dans les dossiers des autres.» Autant d’éléments qui ont un impact sur les relations internes du Conseil communal, mais aussi sur les relations de l’Exécutif avec son administration.
Contacté par téléphone, le syndic Yvan Hunziker (plr) n’a pas souhaité apporter de commentaire: «Laissons la préfecture travailler.»
En mars dernier, les dissensions au sein du Conseil communal s’inscrivaient déjà en toile de fond de la démission de Pascal Grivet (ps). Ce dernier avait passé onze ans à l’Exécutif et avait occupé le poste de syndic de 2011 à 2016. «Qu’il y ait un jeu politique au moment des élections, d’accord, mais ensuite ça ne doit pas se passer comme ça, commente-t-il. Certains essaient de tirer leur épingle du jeu pour je ne sais quel gain. Tout cela n’est pas constructif et je le déplore.»


Plusieurs mois d’enquête
A la suite de cette démission, la Fédération du Parti socialiste de la Veveyse s’était exprimée pour dénoncer la situation. Ce qu’elle ne fera pas dans le cadre de ce début de procédure. «On espère qu’un regard extérieur permettra de remettre les choses à plat et de repartir ensuite sur des bases plus sereines», commente pour sa part Christophe Monney. Conseiller communal socialiste, il ne cache pas que la cohabitation est difficile au sein de l’Exécutif. «Selon mon ressenti, il y a deux écoles qui se côtoient: ceux qui veulent respecter le cadre légal et avancer pour le bien commun et ceux qui ont tendance à négliger ce cadre pour tirer la couverture de leur côté.»
L’enquête sera menée par une personne externe à la préfecture, souligne le communiqué. Parmi les objectifs mentionnés, elle devra démontrer les éventuelles violations d’obligations légales ainsi que les irrégularités qui affectent l’administration. «Deux à trois mois seront vraisemblablement nécessaires, relève François Genoud. Un rapport sera alors remis à la préfecture, avec des propositions de mesures pour remédier aux problèmes.» Au préfet ensuite de se prononcer.
En attendant, et pour éviter une péjoration de la situation, François Genoud ou sa lieutenante de préfet assisteront aux séances du Conseil communal de Semsales. ■

Commentaires

Si la rigueur peut amener la fin de pratiques peu orthodoxes et non conforme à la législation je ne suis pas contre, bien au contraire

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au RSSV, le torchon brûle entre direction et employés

Des aides-soignants et infirmiers du Réseau santé et social de la Veveyse dénoncent un environnement de travail délétère. De nouveaux témoignages d’ex-collaborateurs montrent que les tensions entre employés et direction durent depuis quatre ans au moins.