Un plan directeur cantonal qui tourne le dos au XXe siècle

| jeu, 09. nov. 2017

Rien ne sera plus comme avant dans l’aménagement du territoire à Fribourg: dans le droit fil de la nouvelle LAT, le canton se dote d’un outil de planification ambitieux, qui change les priorités.

PAR JEAN GODEL

Après trois ans d’intenses travaux de ses services, le Conseil d’Etat a annoncé hier, en conférence de presse, le lancement de la consultation publique du nouveau Plan directeur cantonal, entièrement révisé. Il s’agit là de la principale boîte à outils dont dispose le canton pour anticiper son développement. Avec, dans la boîte, des instruments avant tout destinés à contenir le développement territorial.
Ce document essentiel, le canton a cinq ans pour le faire approuver par le Conseil fédéral à compter du 1er mai 2014, date d’entrée en vigueur de la nouvelle Loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT), que les Suisses – et les Fribourgeois – ont acceptée en 2013. Il reste donc dix-huit mois jusqu’à la date fatidique du 1er mai 2019.
Ce Plan directeur doit donc tenir compte de la nouvelle philosophie de la LAT, imposée par la rareté du sol en Suisse. Surtout que, la Confédération ayant le dernier mot, c’est elle qui tient le couteau par le manche. Développement harmonieux, aménagement maîtrisé, densification de l’habitat vers l’intérieur et requalification, respect des terres d’assolement, de la nature et du paysage sont donc les maîtres mots du document.
Si sa validité, fixée à quinze ans, portera jusqu’en 2034, ses effets devraient se faire sentir sur l’évolution du canton jusqu’au milieu du siècle, a fait remarquer hier Jean-François Steiert, directeur de l’Aménagement, de l’environnement et des constructions (DAEC).
Le scénario retenu par Fribourg est celui d’une croissance démographique élevée: + 50% d’habitants à l’horizon 2050, soit 450 000, contre 300 000 aujourd’hui.
Le défi est donc de taille: il s’agit d’accueillir 150 000 habitants supplémentaires en leur offrant, sur place, des emplois qualifiés, des moyens de locomotion efficaces, un habitat de qualité dans un environnement préservé, tout en gagnant le pari de la nouvelle stratégie énergétique de la Confédération et en offrant les conditions d’un développement économique et touristique. Rien que ça! Mais avec son nouveau «mode d’emploi» du territoire, épais de plus de 700 pages, le canton espère y parvenir.


Fribourg avantagé
L’aménagement du territoire est bien sûr au cœur du Plan directeur. Avec cette question qui agite les communes: où bâtir et dans quelle mesure? La situation de départ est assez favorable au canton de Fribourg, a souligné Jean-François Steiert. D’abord parce que son importante croissance démographique s’inscrit dans la durée. Ce qui évite au canton de se voir imposer des dézonages massifs selon les critères de la Confédération, ses besoins étant avérés pour les quinze prochaines années.
Il faut aussi dire que les communes, contraintes par l’actuel Plan directeur cantonal, ont joué le jeu en effectuant un intense travail de redimensionnement de leurs zones à bâtir, à hauteur de 500 hectares. Il reste pourtant 150 hectares à trouver, prioritairement auprès des vingt communes qui ne se sont pas encore soumises à l’exercice.
Le nouveau Plan en dresse d’ailleurs la liste. Pour le Sud, il s’agit de Bas-Intyamon, Bellegarde, Bossonnens, Châtel-
sur-Montsalvens, Haut-Intyamon, La Roche, Le Châtelard, Pont-en-Ogoz, Riaz et Villaz-Saint-Pierre. Là, les possibilités d’extension de la zone à bâtir seront largement restreintes.


Remarques de tous
La consultation publique court jusqu’au 10 janvier. Chacun peut formuler des remarques, mais pas d’opposition. Les communes disposent d’un mois supplémentaire. Le Grand Conseil discutera du nouveau Plan durant sa session de septembre 2018 afin de permettre au Conseil d’Etat de l’adopter au plus tard le 1er octobre. Car la Confédération réclame au moins six mois pour se positionner et permettre au Conseil fédéral d’approuver le document avant le 1er mai 2019. C’est serré, mais jouable. ■

Plan directeur cantonal téléchargeable sur www.fr.ch/ter

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le corps sans vie d’une femme découvert à Cheyres

Mercredi passé, le corps sans vie d’une femme a été découvert au bord du lac de Neuchâtel à Cheyres. Selon les premiers constats, elle était morte depuis plusieurs semaines et la piste criminelle a été rapidement privilégiée. Les investigations ont conduit à l’interpellation, vendredi, d’un suspect.