Une réalité à retenir

Commentaire

Egypte. Quel carnage! Hier soir, au moment de boucler ce journal, le bilan se montait à 235 morts. Et ce chiffre aura certainement progressé durant la nuit. L’attentat de Bir Al-Abed, dans le Nord-Sinaï, est le plus meurtrier jamais perpétré en Egypte. Mais qu’est-ce qui peut pousser un cerveau humain à poser une bombe dans une mosquée et à tirer les survivants comme des lapins à la sortie? Les terroristes ont même fait d’une expression répandue de la langue française une terrible réalité: ils ont tiré sur des ambulances. Si l’attentat n’était toujours pas revendiqué hier soir, il porte incontestablement la marque de l’Etat islamique. La mosquée d’Al-Rawdah est connue pour être fréquentée par des adeptes du soufisme, mouvement mystique de l’islam. Or, l’Etat islamique a déclaré la guerre aux soufistes, «ces hérétiques», décapitant récemment deux d’entre eux. Ici, en Occident, ces attentats vont émouvoir quelques jours avant de tomber dans l’oubli. Espérons toutefois que l’horreur de Bir Al-Abed gravera une fois pour toutes cette vérité incontestable: il ne faut pas confondre musulmans et islamistes. Les musulmans sont d’ailleurs les principales victimes – près de 90% même – du terrorisme islamiste. Jérôme Gachet

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.