Le Carmel réagit

En réponse à une chronique sur les Carnets de tante Yvonne, parue dans notre édition de mardi.

Comme beaucoup d’habitants de la région sans doute, nous lisons avec intérêt la chronique intitulée Les carnets de tante Yvonne et tout particulièrement l’épisode consacré à Sœur Marie-Gabrielle, carmélite du Pâquier. Nous nous rappelons, bien sûr, les dernières années de Sœur Gaby et de l’ultime visite de son cousin Jean-Jean, com-me elle l’appelait affectueusement. Particulièrement chagriné et impressionné, il aura gardé une image quelque peu irréelle des lieux. Car, en réalité, l’infirmerie du Carmel, construite en 2000, offre aux sœurs anciennes des chambres spacieuses, lumineuses et très confortables comme peuvent en témoigner les auxiliaires du Réseau de santé venues prodiguer des soins. Le temps d’un Carmel glacial est bien révolu et les pauvres couvertures évoquées étaient en réalité épaisses et complétées par un duvet bien chaud. Le «peu de sirop sur la table de nuit» pourrait laisser croire à des soins insuffisants, ce que peuvent démentir plusieurs médecins. Pour terminer par un sourire, je préciserai que le Carmel, bien sûr, n’a jamais possédé de jeep ni Marie-Gabrielle de permis de conduire! Le seul véhicule qu’elle ait conduit comme «une risque-tout» fut la luge avec laquelle elle dévalait à toute allure la route du Carmel. Route que chacun de vous est invité à gravir pour découvrir à quel point le Carmel offre aujourd’hui un visage renouvelé. Bienvenue! Sœur Véronique, au nom de la communauté du Carmel, Le Pâquier

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au RSSV, le torchon brûle entre direction et employés

Des aides-soignants et infirmiers du Réseau santé et social de la Veveyse dénoncent un environnement de travail délétère. De nouveaux témoignages d’ex-collaborateurs montrent que les tensions entre employés et direction durent depuis quatre ans au moins.