Le poison saisi ne correspond pas

| jeu, 07. déc. 2017

«Le poison découvert dans la dépouille de la louve n’est pas le liquide antifourmis saisi chez Roger Schuwey, affirme-t-on du côté de l’étude d’avocats Riedo Monferini Darioli & Noël chargée de défendre le député UDC. Nous attendons la fin de l’enquête pour communiquer davantage sur cette affaire.»

Voilà qui appuie en tout cas l’information divulguée ce mercredi par la Radio Télévision Suisse. «Le poison saisi chez un député UDC fribourgeois n’a pas tué la louve de Bellegarde en juin dernier», rapporte la RTS. Et cette dernière d’ajouter: «Les enquêteurs supposent que le poison a été mis dans un bac à glace placé dans la forêt. Ils ont aussi découvert une empreinte sur un autre bac, mais elle ne correspond pas à l’ADN de Roger Schuwey. Par ailleurs, les investigations ont également porté sur des échantillons de terre prélevés autour du restaurant du député UDC. Là non plus, aucune correspondance n’a été trouvée.»
En résumé: selon «des preuves connues de la RTS», aucun lien n’a pu être établi entre Roger Schuwey et l’empoisonnement de la louve dans sa commune de Bellegarde. Quant au Ministère public, il confirme que le poison ne correspond pas. Il n’en dit pas davantage en l’état, «l’instruction n’étant pas encore terminée».
Pour rappel, le 9 juin dernier, la louve F13 était découverte morte sur les hauts de La Villette, sur la commune de Bellegarde (La Gruyère des 13, 17 et 22 juin). Selon l’autopsie, l’animal a été victime d’un empoisonnement. Outre celui de la louve, les cadavres de six renards, d’un milan royal, d’un chat et d’un blaireau ont été retrouvés sur le territoire de la commune entre les 6 et 9 juin. Les investigations s’étaient dirigées vers le député et conseiller communal Roger Schuwey. La police avait perquisitionné le domicile du chasseur. YG

Commentaires

Était-ce donc de bon goût, de la part de la presse, de faire de Roger Schuwey le coupable tout désigné et surtout de le citer nommément dans les journaux ? Il n’y a rien de pire que d’être accusé à tort et sali... A méditer pour l’avenir !

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.