«Il faut arrêter cette gabegie»

A propos de la votation «No Billag» et de la politique suisse en général.

L’initiative pour supprimer Billag attise l’attention de tous. Si elle passe la rampe, plusieurs millions seront perdus pour la SSR et les radios locales, d’où un risque certain d’affaiblissement des programmes ou de disparition de radios locales.L’enjeu est simple: 451 fr. 10 à payer par année ou 37 fr. 60 par mois. Que font nos députés élus par le peuple à Berne, tous partis politiques confondus? La réponse est vite trouvée: strictement rien, à part certains, et si l’initiative passe, un plan B est peut-être prévu. C’est un scandale et en plus, on refuse d’octroyer une augmentation de 75 francs pour les rentes AVS qui n’ont pas bougé depuis plusieurs années, tandis que la Banque nationale suisse fait des milliards de bénéfice. Berne est aux petits soins pour Bruxelles. On prévoit de donner 1 milliard plus 500 millions pour se faire bien voir de la Communauté européenne. On ne fait pas partie de l’Europe, où aucun pays ne dégage de bénéfice, bien au contraire. Les Anglais ont vu clair à la suite du Brexit. On donne des milliards à l’étranger, à fonds perdu, cela au détriment des citoyens et citoyennes suisses qui paient le fruit de cette politique déplorable. Il faut arrêter une fois pour toutes cette gabegie et voir la vérité en face. Un exemple tout simple: comment vit un retraité AVS avec une rente de moins de 2000 francs par mois après avoir travaillé toute sa vie? C’est une honte pure et simple, sans compter les primes d’assurance maladie qui ne cessent d’augmenter. Où va-t-on? Cela reflète le malaise certain de la politique de Berne et il serait grand temps de remettre l’église au milieu du village et d’ouvrir les yeux, ce ne serait que justice envers ceux qui la méritent. Daniel Gex, Bulle

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Décès de l'ancien conseiller national Jean-Nicolas Philipona

Personnalité très connue dans le canton, conseiller national PLR de 1987 à 1999, Jean-Nicolas Philipona a été victime mercredi d'un infarctus alors qu'il s'occupait de son jardin, à Vuippens. Agriculteur, il a notamment présidé l'Interprofession du vacherin fribourgeois. Il avait 75 ans.