«Un nationalisme dénaturé»

Ce lecteur se désespère de la nouvelle initiative lancée par l’UDC sur l’immigration.

La magie de Noël opère sur nos humeurs ménagères, mais pas seulement. Au plan politique, elle suggère une pause dans les heurts partisans, ce que les Français nommaient naguère, la trêve des confiseurs. Pour revenir au présent sur le même chapitre, on a pu constater lors du Noël récent une accalmie dans la virulence verbale à résonance internationale. Ce qui a induit quelques rêves audacieux s’agissant de la Suisse, l’un consistait à imaginer la rémission de la pathologie obsessionnelle de l’UDC, confirmée le 16 janvier par le lancement de sa nouvelle initiative sur son sujet de prédilection: l’immigration. Elle se distingue par son caractère pernicieux. Son acceptation ne pourrait déboucher que sur la rupture de nos relations bilatérales. C’est faire fi de nos intérêts majeurs. Si elle les ignore, on est en présence d’une carence mentale ou si elle les connaît, d’une trahison. Il est intéressant de mettre cette initiative en parallèle avec «No Billag». Les deux issues du même moule militent pour une prise de pouvoir suivant un processus commun à toutes les dictatures et dont le nazisme en fit un modèle d’efficacité. L’opération passe par la prise de contrôle des médias, consiste à trouver un bouc émissaire (là les Juifs, ici les immigrés, ailleurs, les pays de m…) susceptible d’aimanter une masse électorale qu’on peut facilement abuser, à imposer une stricte discipline de parti, à motiver des exécutants sans états d’âme, à placer des hommes soumis à des postes clés dans le système politico-social. Le tout, sous les couleurs d’un nationalisme dénaturé ou d’un patriotisme déguisé. L’aboutissement de cette stratégie n’est pas une fatalité. Elle peut être contrée par la conscience collective des positions sans ambiguïté des partis démocratiques, en particulier l’abandon d’alliances purement électoralistes. A ce propos, j’ai retenu la réflexion d’un jeune électeur: «Puisque les partis se mélangent de plus en plus, autant en choisir un sans compromis.» Clovis Colliard, Châtel-sur-Montsalvens

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Mais c’est quoi le problème avec la piscine de Bulle?

En juillet, la ville de Bulle annonçait qu’elle reportait d’une année les travaux de rénovation de sa piscine extérieure. En cause: une procédure retardée par huit oppositions. Le bruit que pourraient produire la piscine et ses nouvelles infrastructures préoccupe.